Mercredi 31 mai se déroulait la soirée du Prix de l’Audace, sur le toit-terrasse du 34 avenue des Champs-Élysées à Paris, chez Sortir à Paris. Le Hub Marques & Médias d’HEC Alumni a récompensé le président de Publicis Arthur Sadoun, Rossignol, Hari&Co et Banijay. Également parmi les lauréats, une « grande école du numérique » à vocation sociale, Simplon.co. 

L’audace signée HEC 2023, est-ce d’associer formation pointue et profils non diplômés ? Ou bien de réconcilier entrepreneuriat, social et GAFAM ? À la soirée du Prix de l’Audace, Frédéric Bardeau, les yeux rieurs derrière ses lunettes rondes, s’amuse de la piscine à balles qui trône au milieu du rooftop. L’entrepreneur social est à la tête d’une entreprise qui a donné du travail à des milliers de talents éloignés de l’emploi, ce qui l’a placé dans les radars du Club Marketing et Communication d’HEC Alumni. 

En 2013, Frédéric Bardeau a cofondé Simplon.co, inspiré des premiers bootcamps de la Silicon Valley, des formations intensives à la pointe de la technologie. C’est l’école qui s’assure du financement de ces formations à travers différents dispositifs, de Pôle Emploi aux fonds européens en passant par l’alternance en entreprise. « Une femme de ménage qui devient développeuse, DevOps ou spécialiste en code et peut multiplier son salaire par quatre, c’est une aventure extraordinaire ! Il a transformé des vies », explique Pascal Pham (Trium EMBA.17), président du Club Marketing et Communication, en expliquant le choix de l’année.  

Des formations inclusives

Depuis ses locaux de Montreuil, Simplon.co a largement rayonné à l’international jusqu’à devenir le premier réseau de formation labellisé « Grande École du Numérique » par l’État. Aujourd’hui, ses formations en cybersécurité ou en développement web accueillent des réfugiés ou des personnes éloignées d l’emploi, et a pour partenaires et clients Apple, Meta ou Microsoft. « Frédéric Bardeau a été plébiscité à la fois par le jury, et par la communauté HEC, continue Pascal Pham. Nos alumni sont capables de faire la différence entre les paillettes et le vrai travail opérationnel. Et ça, c’est vraiment agréable. » 

Frédéric Bardeau (à gauche) et Pascal Pham (à droite), sur le rooftop de Sortir à Paris.

 

La réussite de l’entrepreneuriat social  

Simplon.co est présent dans 30 pays, emploie 300 personnes et engrange 30 millions d’euros de chiffre d’affaires. « Mes bénéficiaires ne paient pas, donc je suis obligé d’aller chercher des subventions et de recourir mécénat. Il faut être un peu audacieux pour se lancer sur un modèle économique presque à fonds perdu mais qui est rentable », explique Frédéric Bardeau à propos de son projet d’entrepreneuriat social.   

« On a eu d’autres candidats qui étaient sur des sujets importants, mais en termes de résultats opérationnels, avec 7000 personnes qui sortent de l’école et qui trouvent du travail chaque année, la réalisation de Simplon.co est spectaculaire, rajoute Pascal Pham, qui accueillait l’événement au sein de ses locaux ce soir-là. C‘était important pour nous, pour le Club Marketing et Communication, de récompenser en fait un acteur qui se bat dans l’ombre et donner le maximum de légitimité à ce parcours exceptionnel. » 

L’audace selon ChatGPT

Pourtant, Frédéric Bardeau évoque un « syndrome de l’imposteur » lorsqu’il prend la parole. « Je ne me suis jamais senti entrepreneur. Mais quand plein de gens audacieux et l’école du commerce de l’audace elle-même vous décernent un prix, vous êtes bien obligés d’y croire  un peu », confie-t-il à HEC Stories. Pour clore son discours, le président de Simplon.co a lu à l’assemblée la définition de l’audace par… ChatGPT.  

« Prise de risques excessive », « décisions impulsives sans planification suffisante »… Il se reconnaît jusque dans les côtés extrêmes de l’audace, ce qui a dû plaire, aussi, à ses prestigieux clients. « Quand Tim Cook est venu signer le partenariat avec moi à Montreuil, il était vraiment bluffé. Il disait : “Mais comment ça, vous prenez des réfugiés, vous les formez au code, et après ils trouvent des jobs ?” Ils doivent se dire qu’on est un peu fou, qu’on est un peu comme eux… » Le futur de Simplon.co ? Se développer à l’international, et surtout en Afrique. « Dans dix ans, 60% de la jeunesse mondiale sera africaine. Ils ont besoin de profiter du numérique, eux aussi. » 

En 2022, c’est TooGoodToGo et son application pour limiter le gaspillage alimentaire qui avaient été récompensés, là aussi pour le succès financier et l’impact vertueux de l’entreprise. Par ses choix, le Club Marketing et Communication souhaite « mettre en avant des professionnels avec une histoire extraordinaire » et ne pas laisser la responsabilité de l’impact social « uniquement aux jeunes ».   

Images : ©Bellak de @Sortiraparis.com 

Published by Estel Plagué

Articles de l'auteur