En avril 2020, HEC Stories a proposé aux alumni de partager leur expérience du confinement. Voici le témoignage envoyé par Philippe.

Le coronavirus n’a pas de frontières, la solidarité non plus. L’association CARE France que je dirige est mobilisée pour apporter une aide vitale aux populations les plus menacées par la pandémie dans les pays les moins avancés. Au moment où je rédige ces lignes, la pandémie ne s’est pas encore étendue jusqu’en Afrique ni dans les campagnes indiennes, mais les mesures de confinement et les restrictions de circulation sont en place. Imaginez la peur dans laquelle vivent des millions de familles qui n’ont pas accès à l’eau potable ou au savon et encore moins au système de santé. Au Soudan du Sud, les hôpitaux ne disposent que de quatre ventilateurs pour 11 millions d’habitants. Le manque de moyens médicaux est dramatique. Pour les populations qui vivent au jour le jour, les mesures de confinement sont impossibles à respecter.

Depuis le début de la pandémie, j’anime à distance mes équipes locales de CARE, qui bien que très limitées dans leurs mouvements et sans soutien possible de personnel international, renforcent leurs programmes de santé, d’accès à l’eau et à l’hygiène, de soutien alimentaire. Au Liban, nous faisons des distributions de matériels de protection dans les quartiers les plus pauvres. À Madagascar et aux Philippines, nous allons dans les quartiers défavorisés pour faire de la prévention en appui des agents municipaux. Dans les camps de réfugiés syriens, nous apportons de l’eau potable, du chlore et du savon…

En France et ailleurs, nous sommes occupés à 150 % : je passe mes journées en visioconférence, il a fallu mettre en place le télétravail en France, convaincre les pays lointains de prendre le sujet au sérieux, rapatrier du personnel, se procurer des équipements de protection, protéger les salaires de nos employés dans des pays où il n’existe aucune aide sociale… et aussi chercher des fonds en mobilisant nos donateurs privés et de grandes entreprises, dialoguer avec le Quai d’Orsay et l’Élysée… et imaginer ce que sera le futur : partout, nous savons que les conséquences économiques et sociales de la pandémie seront très lourdes et nous devons nous y préparer, solidairement…

Chaque don permet de sauver des vies : www.carefrance.org