Valérie Baudson est directrice générale d’Amundi,  premier gestionnaire d’actif européen et l’un des 10 premiers asset managers au monde. Elle est également directrice générale adjointe de Crédit Agricole S.A. en charge du pôle gestion d’actifs et membre du comité exécutif. Elle débute sa carrière en 1995 au sein de l’Inspection Générale de la Banque Indosuez. Valérie Baudson rejoint ensuite Crédit Agricole Cheuvreux, filiale européenne de courtage du Groupe Crédit Agricole, en tant que secrétaire générale puis directrice marketing Europe. En 2007, elle rejoint Amundi et y créé notamment le métier ETF (Exchange Traded Funds).

Valérie Baudson s’est prêtée au jeu de l’Entretien HEC, animé par Hedwige Chevrillon (MBA. 84) et Pierre-Henri de Menthon sur BFM Business. Morceaux choisis.

Quel est votre analyse du système bancaire et financier ?

« Le système bancaire ne tremble pas du tout sur ses bases. On a une situation qui est très différente de 2008. Les grandes banques systémiques mondiales sont aujourd’hui plus encadrées. Il n’y a pas de crise bancaire en France. »

Comment progresse-t-on dans le contexte actuel ?

« La solution, c’est d’être clair et transparent sur ce que l’on fait, d’avoir une ambition, de donner des chiffres et de donner des résultats. » 

En tant que leader européen de la gestion d’actifs, ne devriez-vous pas montrer l’exemple ?

« On gère plus de 800 milliards en investissement responsable aujourd’hui. Tous les clients qui nous ont permis de le faire, on le fait pour eux. On investit dans toute une série de projets concrets. Par exemple, on vient de lancer un fond avec les caisses régionales du Nord-Est de la France, où l’on investi sur le territoire dans l’énergie renouvelable ou l’agrivoltaïsme. »

Published by Estel Plagué

Articles de l'auteur