Biographie

Parmi ses souvenirs d’enfance, la société fondée en 1948 par son grand-père occupe une place à part. Ainsi évoque-t-il avec émotion ses visites aux ateliers de Longchamp dans le Maine-et-Loire, le magasin de sa grand-mère sur les Champs-Élysées, les discussions familiales autour de nouveaux projets ou prototypes et, plus tard, les voyages à l’étranger où il accompagnait son père pour des expositions ou des salons.

Jean Cassegrain n’a jamais envisagé de se consacrer à autre chose qu’à l’entreprise familiale. Avant cela, il acquiert de solides bases en gestion. Diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Paris (ESCP), il passe un an au Poste d’Expansion Économique de l’Ambassade de France à New York, dans le cadre de son service national, où il assiste les entreprises françaises désireuses de s’installer aux États-Unis. Il complète ce cursus par une expérience de trois ans dans un cabinet de conseil avant de rejoindre Longchamp.

Directeur général à partir de 1991, puis président depuis le décès de Philippe Cassegrain survenu en 2020, il est aujourd’hui à la tête d’une entreprise qui emploie plus de 3 000 personnes dans 25 pays. Jean Cassegrain s’attache à imposer Longchamp comme un acteur du luxe contemporain en France, et sur des marchés stratégiques comme la Chine, les États-Unis ou le Japon. Jean Cassegrain a été fait chevalier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur en janvier 2012.

 

HEC Stories lui a posé ses trois questions emblématiques en coulisses.

Quels conseils donneriez-vous à un étudiant HEC qui souhaiterait rejoindre votre secteur?

– D’être ouvert sur le monde, de regarder ce qu’il se passe autour: l’art, le sport, les voyages, la vie en général. Une grande ouverture d’esprit pour favoriser la créativité.

Une solution pour sauver le monde?

– Il faut que l’on essaye, tous, de faire mieux. Ce qui est positif c’est qu’il y a plein de façons de progresser et de réduire son empreinte.

Une personne qui vous inspire ?

– Je trouve pas mal d’inspiration dans les sports d’endurance.  Je suis un grand fan de Kílian Jornet, ou d’Emily Harrop, qui vient de gagner la Pierra Menta, une grande course de ski-alpinisme.

Published by