En maître de cérémonie et président réélu, Adrien Couret (H.07), épaulé par Marguerite Gallant (H.03), directrice générale d’HEC Alumni, a tenu une soirée d’exception qui célébrait notamment l’ouverture à l’international d’HEC Alumni et le succès de la stratégie d’impact de l’association.

Le 20 juin, l’assemblée générale d’HEC Alumni accueillait près de 830 personnes depuis les magnifiques locaux de Comet Bourse : « Comet, est une entreprise créée par deux diplômés HEC : Victor Carreau et Maxime Albertus. C’est notamment grâce à eux que l’esprit entrepreneurial d’HEC n’arrête pas de souffler et nous sommes heureux de tenir cette assemblée dans ces lieux pour célébrer les entrepreneurs HEC qui se lancent à l’assaut des plus grands défis du monde, à l’image de Pierre Bellon et Philippe Foriel-Destezet que nous avons malheureusement perdus ces douze derniers mois« , a lancé le président en introduction. Le directeur général d’Aéma Groupe qui préside depuis l’année dernière la communauté de plus de 68 000 alumni a déjà mené, aux côtés de l’association, de grands projets dans la continuité de son prédécesseur Frédéric Jousset (H.92). On retiendra notamment le bouclage du fonds HEC Ventures, le lancement d’HEC Éditions, et la finalisation de l’expression de la Raison d’Être : We Share, We Dare, We Care.

Une nouvelle maison des HEC à Londres

L’assemblée générale a été l’occasion de célébrer l’aboutissement d’un projet qui a mobilisé l’intégralité de l’écosystème pendant 2 ans : l’acquisition d’un pied d’immeuble en plein centre de Londres, à Covent Garden, qui portera le nom d’Hexagon.

« Nous avons réalisé cet investissement pour trois bonnes raisons. Avec plus de 3000 alumni, le chapter de Londres est notre deuxième communauté la plus importante après Paris. L’association avait par ailleurs besoin de réaliser un investissement pérenne suite aux bons résultats financiers rencontrés en 2019. Enfin, il s’agit d’un projet tripartite dans lequel participent la Fondation HEC et l’école HEC Paris, ce qui répond à notre volonté de faire rayonner la marque HEC en dehors de nos frontières« , a expliqué Dimitri Boulte (H.01), membre du comité HEC Alumni, au cours de la première table ronde de la soirée.

Pour la Fondation HEC, ce projet s’inscrit dans la continuité du soutien de la stratégie internationale de l’école comme le souligne Delphine Colson, directrice générale : « la Fondation a deux missions : permettre l’accès à l’école au plus grand nombre et apporter la capacité à l’école d’investir dans des programmes stratégiques. Cela nous paraissait donc naturel de soutenir HEC Paris dans cette entreprise« .

Un peu de patience néanmoins avant l’ouverture officielle des lieux, quelques travaux restent encore à réaliser… Rendez-vous est pris en début d’année prochaine !

Un Livre Blanc sur la Biodiversité

Comme l’a indiqué Daphné Segretain, rédactrice en chef d’HEC Stories, en ouverture de la seconde table ronde de la soirée sur l’impact, la publication du Livre Blanc HEC Alumni sur la Biodiversité s’engage dans une volonté commune à celle de la communauté HEC Paris, HEC Fondation et HEC Alumni : avoir « un impact sur le business et la société grâce à la recherche, à l’enseignement et aux actions menées pour contribuer à un monde plus inclusif, durable et prospère, en phase avec les attentes de la nouvelle génération« .

Véritable call-to-action pour que les décideurs se mettent autour de la table et trouvent des solutions, cette publication remise à Sylvie Lemmet (H.81), ambassadrice de la France pour l’environnement, est focalisée sur deux secteurs d’activité : l’agroalimentaire et la finance. Si la première partie dresse un état des lieux des enjeux de la biodiversité dans le cadre du business, une deuxième partie offre une série de recommandations concrètes pour les entreprises qui souhaitent changer les choses. « J’invite les négociateurs de la COP à s’appuyer sur notre travail parce qu’ils vont y trouver des recommandations qui émanent à la fois du secteur privé et de la société civile« , souligne Christine Rodwell (H.92) membre du comité HEC Alumni mandatée pour piloter ce projet d’envergure.

La vision stratégique de l’École pour sa communauté

Invité sur scène pour mettre en avant quelques dimensions de la mission de l’école, Eloïc Peyrache a insisté sur l’importance du développement du département de formation continue : « Il y a quelques semaines, HEC Executive Education a été consacrée par le Financial Times numéro un mondial sur les programmes catalogue et sur les programmes sur-mesure. C’est la première fois que ça arrive dans l’histoire de l’école, et c’est la première fois que ça arrive dans l’histoire du ranking du Financial Times. » Depuis maintenant plusieurs mois, l’école mène une transformation des programmes proposés avec notamment pour objectif d’y inclure les enjeux climatiques et environnementaux, un aspect qui doit transcender l’intégralité des enseignements selon le Dean : « Produire de la connaissance qui permet de conceptualiser les grands sujets de société et d’apporter des solutions, c’est un objectif qui est au cœur de notre projet stratégique et intellectuel« .

Côté innovation, Eloïc Peyrache en a profité pour insister sur l’expertise colossale du réseau en matière d’entrepreneuriat : 1/4 des licornes françaises et 25% des entreprises figurant au Next 40 ont été fondées par des alumni. « Nous ne sommes pas seulement sur l’innovation de service, HEC est complètement légitime sur des sujets technologiques. Dès octobre nous allons par exemple lancer tout un programme sur les enjeux Space Tech. Ces projets vont permettre de placer HEC au sein des enjeux technologiques en termes d’innovation« .

Pour le Dean, la mission de l’école passe également par la constitution de la meilleure des plateformes pour permettre l’ascension sociale et ainsi contribuer à changer le monde dans lequel nous vivons : « Dans le cadre de la transformation des programmes, nous parlons également de paix sociale et de démocratie. Quand nous décidons de donner des bourses à des étudiants issus de pays en guerre, l’objectif n’est pas d’aider HEC mais d’aider une cause qui nous dépasse, qui est beaucoup plus grande ». Formation, recherche, production de connaissance, innovation, égalité des chances et paix, autant d’axes prioritaires qui devraient permettre à la communauté de peser beaucoup plus fortement dans le débat public.

Et les HEC de l’année 2022 sont…

Point d’orgue de l’assemblée générale, Jean-Paul Agon (H.78), nouveau Président d’HEC Paris, a remis le prix HEC de l’année 2022. Cette année, deux alumni ont été sélectionnés par un Jury issu des médias, de la communauté HEC : Agnès Pannier-Runacher (H.95), ministre de la Transition énergétique du gouvernement d’Elisabeth Borne et Thomas Jonas (H.93), fondateur de Nature’s Fynd, un des grands noms de la food tech qui propose des produits de viande alternative et de produits laitiers de synthèse réalisés à partir de microbes. Lui vient de Chicago ; elle nous vient tout droit de son ministère au cœur du 7e arrondissement de Paris. Ensemble ils ont formulé un appel sincère à la mobilisation sans équivoque de la communauté HEC face aux enjeux de notre époque.

Pour tout savoir sur les parcours de nos HEC de l’année :

Agnès Pannier-Runacher (H.95) élue HEC de l’année 2022

Thomas Jonas (H.93) élu HEC de l’année 2022

Published by Flavia Sanches

Articles de l'auteur