Pour sa 14eme édition, le prix Trajectoires a récompensé la première femme HEC commissaire-priseuse, Elsa Joly-Malhomme, pour son parcours riche de sens et ses expériences audacieuses. Retour sur une soirée d’exception.

Quand l’audace s’allie au sens

Cette année, c’est sous la houlette du thème « sens et audace » que le Prix Trajectoires – né en 2007 avec la volonté de mettre en lumière des parcours remarquables de femmes HEC – a été décerné à Elsa Joly-Malhomme, présidente d’Ader Entreprise et Patrimoine, spécialisée dans la vente aux enchères et dédiée à la valorisation du patrimoine d’entreprises et d’institutions. Cette mère de cinq enfants, diplômée d’HEC (H.94) et de l’École du Louvre, débute sa carrière dans le mécénat, à la Fondation EDF, une des plus grandes fondations en France, qui intervient dans différents domaines avec des actions de protection de la nature, de mise en valeur du patrimoine et organise beaucoup d’évènements autour de l’art contemporain. « C’était une période très formatrice où je me suis rendue compte que c’est le métier de commissaire-priseur qui me passionnait », explique Elsa dans les pages de Forbes. Elle rejoint ensuite la direction marketing et communication de Christie’s France. Passionnée d’art, elle reprend ses études et obtient le diplôme de Commissaire-Priseur en 2006. « Ce qui me passionne c’est l’adrénaline particulière dans une vente aux enchères du début à la fin. Et les acheteurs sont finalement ceux les plus courageux », explique-t-elle pendant la soirée du Prix Trajectoires. Cette femme décisionnaire exerce 13 ans dans une étude parisienne avant de lancer la première maison de vente aux enchères spécialisée dans la valorisation du patrimoine des entreprises : Ader Entreprises & Patrimoine. De sa passion de l’art et de son goût d’entreprendre, Elsa a fait son métier.

Pour en savoir plus sur la vie trépidante d’une commissaire-priseuse hors pair qui n’hésite pas à fouiller les maisons vides, « je passe mon temps dans les poubelles de l’entreprise », plaisante-t-elle et arpenter leurs entrepôts qui recèlent de trésors, enfilez vos grosses chaussettes et mettez votre manteau le plus chaud, car avant de taper le marteau dans une salle des ventes, il faut infiltrer l’envers du décor : À lire sur HEC Stories, 24H avec Elsa Joly- Malhomme

Une lauréate parmi 6 femmes inspirantes

« Je suis enchantée de remporter ce prix ce soir. Je suis très émue et en même temps très étonnée car entourée de femmes qui ont un parcours professionnel plus que remarquable, nous méritions toutes de recevoir ce prix ». Voilà peu ou prou ce qu’a déclaré Elsa, sans aucune fausse modestie au moment de sa récompense. En effet, le club HEC au féminin avait nominé six femmes aux parcours aussi variés qu’édifiants. Bettina Aurbach (H.98), directrice générale adjointe chez COFIGO. ETI française de 300m€ avec 9 sites de production en France, leader des plats cuisinés en conserve, avec pour vision de contribuer à la transformation de l’entreprise et rendre le bien-manger accessible au plus grand nombre. Christine Benard (H.89), CEO G-G+ président Habitat&Humanisme 06. Après avoir travaillé pour 4 patrons du CAC40, elle devient la plus jeune vice-présidente au sein d’un CODIR du CAC, il y a 20 ans chez Valeo. Après une carrière entre Olivier Wyman, Valeo et Mecaplast, elle fonde sa propre société de conseil G_G+ et rejoint l’association Habitat et Humanisme Alpes-Maritimes. Coline Debayle (H.13) co-fondatrice de Time for the Planet. Après avoir créé puis revendu Artips, elle se lance dans l’aventure Time For The Planet, une entreprise à mission qui doit lever 1 milliard d’euros pour créer et financer 100 entreprises spécialisées dans la lutte contre les gaz à effets de serre. Jennifer Maumont (H.98), co-fondatrice et PDG de Jules & Jenn, une marque de chaussures éco-responsables qui emploie 65 personnes. Mélody Racine Mitterand (H.03), fondatrice de l’École Walt & Neuro Groupe, une association d’intérêt général, spécialisée dans l’accompagnement des enfants neuro-atypiques. Un enfant sur 10 est concerné mais très peu de solutions sont adaptées. Son centre de 1000m2 à Clichy accompagne les familles et accélère les progrès de l’enfant via des stages pluridisciplinaires. Et l’École Walt, co-fondée avec Constance Capy (H.03), rassemble enseignants et thérapeutes pour couvrir tous les besoins de l’enfant.

Cette soirée chaleureuse s’est déroulée avec la présence de la nouvelle présidente du Club HEC au féminin, Hélène Bourbouloux (H.95), elle-même récompensée par le Prix Trajectoires en 2014 : « j’ai déjà reçu quelques prix qui m’ont extrêmement touchée, mais celui-ci voulait tout dire pour moi. Il a clairement changé ma vie et m’a donné envie de continuer ce combat pour nous les femmes », a-t-elle déclaré. Pour clore cette soirée, un prix coup de cœur a été remis à Mathieu Blanc (H.96), directeur associé chez Raise, pour son engagement en faveur des femmes entrepreneures. « J’ai la conviction que l’équilibre homme femme est vecteur de l’évolution de la société », disait notamment Adrien Couret, lui-même DG d’Aéma Groupe.

Published by Daphné Segretain

Articles de l'auteur