Quand la préservation du patrimoine mobilise les rangs des alumni…

Yves Ubelmann
Valérie Senghor

Yves Ubelmann

Architecte de formation passé par le programme HEC Challenges+; il a créé la start-up Iconem, spécialisée dans la numérisation des bâtiments menacés. Il se trouvait en Syrie, en Iran et en Afghanistan au moment de la destruction de sites historiques importants. Son projet est fou. Créer une encyclopédie numérique des lieux en danger. « Les drones et l’intelligence artificielle rendent le travail de reconstitution plus facile et plus précis. » Iconem travaille pour l’Unesco, les ministères de la Culture de différents pays, et produit des images pour des expositions immersives en 3D dans des musées ou pour des docus télé. « Nous orientons nos missions vers les édifices qui ne sont pas au centre des préoccupations, et ceux victimes de destruction violente, due à des conflits ou aux fanatismes religieux. » Un travail méticuleux pour des images spectaculaires.

François-Henri Pinault (H.85)

Le PDG du groupe Kering défend une vision du luxe ancré dans le patrimoine, et un lien solide entre l’histoire et la création.

« Dans nos métiers du luxe, les racines sont essentielles. Nous avons donné un lieu à Gucci, qui a déménagé dans un site magnifique à côté de Milan ; à Yves Saint Laurent; qui a installé ses ateliers et salons rue de l’Université et qui; en 2019, a établi son siège rue de Bellechasse dans l’abbaye de Penthemont. Boucheron est installé depuis sa création en 1893 dans le prestigieux hôtel de Nocé, place Vendôme, que Kering a rénové en 2018 afin de mettre en valeur l’architecture et les volumes originels. Ces endroits sont des sources d’inspiration pour les équipes créatives. Depuis 2016, le siège de Kering est installé dans les murs de l’ancien hôpital Laennec. Élire domicile ici relevait d’une revendication de nos racines. »

Valérie Senghor (H.93)

Diplômée d’HEC, de Sciences Po, des Mines ParisTech et d’une licence en Histoire de l’art à Paris 1; elle est, depuis mars 2018, directrice générale adjointe chargée de l’innovation; du développement et des grands projets au Centre des monuments nationaux. « Mon parcours s’inscrit au croisement de la culture et de l’innovation, dans une dynamique de développement de projets. Au CMN, nous travaillons dans une logique d’expérimentation. Il s’agit de créer de nouveaux contenus qui permettent de mieux connecter les monuments avec le public. » Côté innovation, elle n’en est pas à son coup d’essai. Au sein du groupe privé Editis, elle a participé à la création en 2000 de l’un des tout premiers catalogues de livres numériques, e-pocket, et au Centquatre-Paris, où elle a passé onze ans, elle pilotait notamment le 104factory, premier incubateur français au croisement de l’art, de la recherche et de l’entrepreneuriat, créé en 2012.

Alison Grenier-Poupel (H.05)

Originaire du Havre, elle a suivi la majeure Art et Culture d’HEC et obtenu, en parallèle, une licence d’histoire à la Sorbonne.

Engagée dans des chantiers de préservation du patrimoine en tant que bénévole en France, en Italie et au Maroc, elle est entrée au ministère de la Culture en 2007. En disponibilité, elle s’est installée aux États-Unis au printemps dernier et travaille sur un projet de visite architecturale au musée de Madison, dans le New Jersey.

Anne Ravard

Anne Ravard (H.08)

Directrice adjointe, responsable culture et patrimoine de l’agence de conseil In Extenso Tourisme, Culture et Hôtellerie; elle travaille sur l’ensemble des champs de la culture, du loisir et du tourisme. Avec son équipe de trente personnes, elle assure des missions de conseil en valorisation des sites patrimoniaux; création de nouveaux équipements culturels et touristiques, et mise en place de stratégies territoriales. Elle intervient partout en France, y compris dans les DOM-TOM.

Lire aussi : Top 5 des HEC qui innovent pour l’alimentation du futur

Par Hélène Brunet-Rivaillon

Articles de l'auteur