Princesse du dessert « Cela m’énervait d’être ‘juste’ une bonne élève et de ne rien savoir faire de mes mains », explique Salomé Blondeau. et Voilà comment on finit par mettre la main à la pâte ! Depuis, Non contente de cumuler son cursus à HEC avec un CAP pâtisserie, elle suit aussi un programme de e-learning avec des grands chefs. Une formation pur sucre… Crumble, tartes et la mousse au chocolat : elle est tombée dedans quand elle était petite. Mais sa madeleine de Proust, c’est l’Armoricain : « un gâteau breton à base de meringue et de crème au beurre pralinée qui me rappelle les goûters dans le jardin au retour de la plage, pendant les vacances. » Il faut dire que sa mère et ses grands-mères, qu’elle a longtemps vues à l’oeuvre dans la cuisine, étaient fines pâtissières. Grâce à sa formation, elle a redécouvert les viennoiseries. croissants et pains au chocolat maison embaument depuis ses petits déjeuners. elle nourrit aussi des rêves de grandeur : Pour son propre mariage (en juillet 2020), elle préparera elle-même la pièce montée (That’s not a piece of cake…) Et, Plus tard, se verrait bien au service marketing d’une grande maison de pâtisserie. Lire aussi : Joy Bou Sleiman (H.21) – Étudiante et championne

This article is for subscribers only!

Cet article est réservé aux abonnés !