Sans toucher terre

Côté superpouvoirs, Joy a de qui tenir. « mon père était maître de taekwondo et j’ai commencé les arts martiaux à l’âge de 7 ans. » Tombée dans le sport quand elle était petite, cette étudiante libanaise de 23 ans ne s’arrête jamais : Entre ses études à HEC et sa pratique intensive de l’athlétisme, sa vie est un grand écart.

L’athlète prend réellement son envol lorsqu’elle découvre le saut en longueur et le triple saut. « deux disciplines dont je suis tombée amoureuse », confie-t-elle. Un amour partagé, puisque Joy décroche plusieurs titres de championne au Liban.

Arrivée en France cette année, elle a intégré le cursus Grande école en M1. étudier avec sérieux et ne rater aucun entraînement ? Sacré challenge ! « j’avoue que ce n’est pas toujours facile, mais j’ai une vision très claire des buts que je veux atteindre. Cette année, j’ai été qualifiée aux championnats de France universitaires en salle, et j’ai hâte d’y participer ! » Bonne chance, donc ! Et même si ça ne marche pas, gageons qu’elle saura rebondir.