C’est quoi ?

Comme son nom l’indique, le Fairphone 3 est la troisième génération d’un smartphone responsable lancé en 2013. En vente depuis décembre (à 450 €), il est produit par une société du même nom, basée à Amsterdam. C’est un téléphone portable tout ce qu’il y a de plus classique mais qui intègre, dans sa fabrication, une démarche éthique.

Est-ce qu’il est vraiment meilleur pour le monde ?

De l’aveu même du fondateur de Fairphone, il est pour l’instant impossible de concevoir un smartphone labellisé « commerce équitable ». Ce produit implique trop de matières premières et de fournisseurs différents. La marque a donc choisi de cibler certains matériaux (or, cobalt, tungstène…), pour lesquels elle se fournit grâce à des filières durables (conditions d’extraction décentes, couverture santé pour les travailleurs…).

C’est tout ?

Non, l’autre axe sur lequel travaille Fairphone est la lutte contre le gâchis électronique. Nous avons ainsi reçu le smartphone dans une jolie boîte bleue en carton qui incluait… un petit tournevis ! Ce dernier permet de démonter l’appareil presque entièrement pour le réparer ou remplacer des pièces. En cas de besoin, il suffit d’aller sur le site de Fairphone pour commander un nouveau module photo, une nouvelle batterie, un haut-parleur ou un écran de rechange. À noter : toujours pour lutter contre le gaspillage, la boîte ne contenait pas de chargeur.

OK, mais est ce qu’il marche aussi bien que mon iPhone ?

Le Fairphone fonctionne sous Android, le système d’exploitation de Google qui équipe les Samsung, Huawei, Pixels et autres LG. Vous retrouverez donc les mêmes applications que pour n’importe quel smartphone, avec la même navigation et les mêmes fonctionnalités. Après une semaine d’utilisation, nous avons trouvé que ses performances étaient tout à fait correctes pour une utilisation quotidienne. L’interface est fluide, l’appareil photo de qualité, l’écran lumineux. Seul (petit) bémol : le haut-parleur, qui nous a paru un peu faible, mais c’est un détail.

Il ne fait pas cheap ?

Ici, pas de design tout-écran dernier cri. Le Fairphone a une allure passe-partout, avec tout même une touche originale (et symbolique) : un dos transparent qui laisse voir les composants au travers. L’effet est plutôt sympa.

En résumé : une bonne idée de cadeau ?

Dans cette gamme de prix, vous pouvez trouver des smartphones un peu plus performants. À 50 ou 100 € de moins, le Fairphone serait vraiment compétitif. Mais ce léger surcoût doit être nuancé par une durée de vie plus longue, vu qu’on peut le réparer. Pour le reste, l’appareil devrait satisfaire la majorité des utilisateurs. Surtout, acheter un Fairphone aujourd’hui, c’est encourager l’émergence d’une industrie électronique plus responsable. Et ça, ça n’a pas de prix.

La rédaction d’HEC Stories

Flavia, Lionel et Arthur ont (enfin) lâché leurs iPhones, le temps de tester un modèle de téléphone éthique.