La rédaction a testé pendant quinze jours et en conditions réelles l’utilisation du casque Melomind.

Melomind, c’est quoi ?

Melomind se définit comme une solution d’entraînement cérébral dédié au bien-être en entreprise. En fait, il s’agit d’un casque en plastique qui se connecte en Bluetooth à votre téléphone, à l’aide d’une application dédiée (iOS et Android). Il est très similaire à n’importe quel casque audio (vous pouvez d’ailleurs aussi l’utiliser pour écouter votre musique), sauf qu’il comporte deux branches avec électrodes métalliques qui s’appliquent directement sur le cuir chevelu. L’objectif : diminuer le stress pour gagner en efficacité.

Quel fondement scientifique ?

Une équipe de neuroscientifiques a imaginé cet appareil, conçu en partenariat avec l’Institut du cerveau et de la moelle épinière. Donc, a priori, c’est du sérieux. Il repose sur le principe dit du « neurofeedback ». Le casque diffuse des sons d’ambiance (de forêts, de plages…) censés favoriser la relaxation. Et indique aussi l’activité de votre cerveau (mesurée grâce aux électrodes) par une « jauge » sonore – sorte de bruit continu dont l’intensité est corrélée à l’agitation de vos neurones. Quand on ne l’entend plus, c’est qu’on est calmé.

Est-ce que ça marche ?

Globalement, l’avis des trois testeurs sur l’impression de détente procurée par l’appareil est positif. Une session de quinze minutes suffit à faire effet et on en sort avec une sensation de bien-être d’intensité variable, mais réelle. Est-ce que passer quinze minutes à écouter de la musique zen sans dispositif de « neurofeedback » n’aurait pas eu le même résultat ? Dur à dire… Pas facile non plus de juger de l’adéquation entre le niveau de la jauge et la perception subjective de relaxation : la première restant parfois à un niveau élevé en dépit de nos sensations. Mais la difficulté principale concerne plutôt les conditions d’utilisation de l’appareil. D’abord, l’appairage Bluetooth n’est pas si simple et il a fallu s’y prendre à plusieurs reprises (une mise à jour est prévue pour régler le problème).

Ensuite, la mise en place du casque peut poser des difficultés à celles et ceux qui ont une chevelure dense. Placer les électrodes requiert alors pas mal de dextérité. Enfin, mieux vaut être très à l’aise, voire carrément imperméable à la pression sociale, si vous travaillez en open space : pas toujours facile de se figer sur son fauteuil de bureau, les yeux fermés avec un drôle de casque sur la tête pendant un quart d’heure. Surtout que les écouteurs ne vous coupent pas totalement du bruit ambiant.

Melomind, c’est pour qui ?

En principe, pour tout le monde ! Le stress, qui mine la santé et la productivité, touche près de 40 % des salariés en France. Mais qui a vraiment le temps, la patience et l’autodiscipline requis pour des séances de relaxation régulières ? En vérité, ce casque s’adresse surtout (seulement ?) à ceux qui travaillent dans des entreprises prêtes à investir pour le bien-être de leurs salariés : il n’est vendu qu’en BtoB pour l’instant.

Published by La rédaction

Articles de l'auteur