Connaissez-vous l’équicoaching ? Cette pratique, basée sur l’échange entre un individu et un cheval, est apparue dans les années 1990. Elle tend à se développer et se décline aujourd’hui avec d’autres animaux (chien, mouton…). Tarja Vartiainen détaille les principes de ces séances, qu’elles soient individuelles ou collectives (pour renforcer la cohésion d’une équipe).

Découvrez quel genre de manager vous êtes

Avant de commencer une séance d’équicoaching, l’individu doit choisir le cheval avec lequel il souhaite travailler. L’idée est que s’établisse une relation de collaboration avec l’animal. Au fil des exercices, le cheval révèle, comme un miroir, ce que nous sommes. Il nous aide à prendre conscience de notre mode de communication ou de management. Concrètement, cela tient à la manière dont on se comporte spontanément avec le cheval, la position que l’on adopte par rapport à lui, la direction ou l’allure que l’on veut lui faire prendre. Le défi est de rester à l’écoute et de trouver le ton juste pour communiquer avec lui. Une fois le contact établi, les réactions du cheval sont très instructives.

Nouez une relation de confiance

Le coach intervient pour décrypter les signaux envoyés par l’animal et aider l’individu, ou le groupe, à les comprendre et ainsi à mieux se connaître, à mieux fonctionner ensemble. Lorsqu’une personne est stressée au contact du cheval, l’animal manifeste aussi une certaine nervosité en retour. C’est le moment où je pose des questions, comme : « Que se passe-t-il en vous ? » La connaissance de l’animal par le coach est primordiale. Par exemple, si le cheval court la tête vers le haut, je sais qu’il est stressé. Au contraire, s’il commence à marcher lentement, c’est qu’il est en train de se détendre. Cela va de pair avec le comportement de la personne qui se tient avec lui, évidemment. L’objectif est de créer une relation de confiance et de respect mutuels.

Soudez vos équipes

Pour l’individu, ces séances apportent une connaissance de soi plus profonde, et favorisent une certaine ouverture d’esprit. Un dirigeant de 55 ans m’a confié un jour, après une séance de coaching, qu’il avait toujours été rationnel dans sa vie et que pour la première fois, il prenait conscience de l’importance de l’intelligence émotionnelle. Pour les groupes, les séances de coaching sont une expérience destinée à renforcer la cohésion. Il s’agit de trouver une stratégie collective pour interagir avec le nouveau collaborateur, l’animal en l’occurrence. Je vois tout de suite qui dirige ou qui s’efface. Sur cette base, j’essaye de travailler avec l’équipe pour mieux la souder et pour que chacun y trouve sa place.

Tarja Vartiainen Aujourd’hui à la tête de Tarja Vartiainen Consulting, société spécialisée dans l’équicoaching, elle a d’abord travaillé plusieurs années pour American Express. Elle a obtenu en 2016 un certificat de coaching à HEC, elle allie cette compétence et sa passion des chevaux dans le cadre de son travail.

Avec un format inédit pour un magazine d’alumni, HEC Stories se donne pour ambition de mettre en lumière une communauté de diplômés diverse et internationale. Véritable porte-voix des HEC qui cherchent à avoir un impact positif sur le monde, ce magazine permet également à tous de conserver facilement un lien avec l’école et ses camarades : soutenez le magazine de votre école, abonnez-vous à partir de 40 euros par an.