Dans quel état d’esprit as-tu essayé Grammarly ?

Positif ! Bilingue français-espagnol, j’utilise l’anglais quotidiennement dans mon travail. J’adore les langues : je suis très sensible à la pertinence des tournures et à la justesse des mots choisis. C’est pourquoi la promesse de Grammarly m’a enthousiasmée. Enfin un outil qui se propose d’utiliser l’intelligence artificielle pour corriger non seulement les erreurs de grammaire et d’orthographe en anglais, mais aussi les fautes de syntaxe et les formulations maladroites !

La prise en main est-elle facile ?

Oui. Le logiciel est très intuitif. Il s’intègre automatiquement aux différents outils en ligne (navigateur web, messagerie Gmail, réseaux sociaux), dont il corrige directement les textes. Pratique ! Il prend en compte le niveau de l’utilisateur (débutant, intermédiaire ou expert) et distingue anglais britannique, américain et canadien. Visuellement, sa présentation est bien pensée : il y a un code couleur pour distinguer les types de faute. Sa volonté didactique est appréciable : chaque correction est dûment expliquée. Le logiciel aussi peut fournir des statistiques hebdomadaires sur la performance des textes soumis, ce qui est opportun dans une optique d’apprentissage de l’anglais. Personnellement, j’ai trouvé cette fonctionnalité un peu trop scolaire.

Alors, le logiciel tient-il ses promesses ?

Non, en tout cas pas dans sa version gratuite ! Certes, il corrige scrupuleusement la ponctuation et l’orthographe. Mais lorsque j’ai testé à dessein des formulations lourdes, il ne m’a proposé aucune tournure pour alléger le texte : cette fonctionnalité est réservée à la version payante (assez chère). J’ai aussi quelques doutes sur la pertinence de Grammarly dans des domaines d’expertise pointus, qui recourent à un vocabulaire technique. J’ai par exemple testé des termes spécifiques au monde du textile, qu’il n’a pas reconnus. Plus inquiétant encore : le logiciel laisse passer des fautes de grammaire grossières.

Lesquelles ?

J’ai tapé une erreur classique de locuteurs français : « Explain me this ». Grammarly a proposé « Explain to me this »… qui reste incorrect ! La bonne tournure est « Explain this to me ». Le logiciel a bien ajouté le « to » qui manquait, mais sans changer l’ordre des mots. Et que dire de « Don’t do mistakes », qui n’a pas été relevé ?

Pour quel usage le recommanderais-tu ?

Dans sa version gratuite, Grammarly peut faire office de « béquille » pour aider les rédacteurs peu assurés à vérifier des éléments basiques dans des textes courts. Pour qui maîtrise bien l’anglais, c’est un filet de sécurité, au même titre que le correcteur automatique de Word. Mais en aucun cas il ne donnera à vos textes la « native touch » !

Isabel Sanuy (H.98), consultante polyglotte dans la mode et le retail. Spécialisée dans la gestion de spécificités culturelles sur des problématiques de distribution (points de vente, e-commerce) et supply chain (développement produit, logistique).

Par La rédaction

Articles de l'auteur