Altruwe, c’est quoi ?

C’est un réseau social sous la forme d’une application qui permet à ses utilisateurs de partager des contenus (articles, vidéos ou podcasts) à la condition qu’ils soient positifs, inspirants et éclairants. En d’autres termes, qu’ils soient altruistes et vecteurs de bonnes ondes. Encore mieux s’ils engagent de bonnes actions ; chez Altruwe, on croit au mimétisme social. Par exemple, je me suis inscrite sur le réseau et j’y ai posté notre article sur une chocolaterie solidaire ouverte par Stéphane Pétillon (H.17). J’ai obtenu quelques likes et j’espère que le partage de mes posts va ravir de nouveaux lecteurs et engager mes concitoyens à se fournir en chocolat chez LesCopains de Bastien ou, mieux encore, à monter eux aussi des projets solidaires.

D’où vient cette idée ?

Altruwe tire son inspiration du mot altruisme, dont le moine bouddhiste Matthieu Ricard, fervent utilisateur du réseau, donne la définition suivante : « L’altruisme est une motivation à accomplir le bien du plus grand nombre d’êtres possible. » C’est en partant de ce postulat que Jérémie Mani (H.01) décide de créer ce réseau social d’un nouveau genre. À sa sortie d’école, il fonde une entreprise dans l’email marketing, avant de racheter Netino, société de contenus tempérés. Après presque dix ans à modérer des contenus fous, voire haineux, il la revend et fonde, avec son associé Yves Delnatte, Altruwe. Une association à but non lucratif dont l’objectif est de partager, générer le bon et le bien et favoriser « l’infusion de contenu inspirant », explique Jérémie.

C’est pour qui ?

Pour tout le monde. On connaît les applis pour célibataires, pour passionnés de cuisine ou de chiens. Il nous manquait un réseau pour diffuser des histoires positives. C’est ce que propose Altruwe. Si j’ai commencé à répendre les contenus sur les actions de nos alumni, j’imagine et j’espère que Le Monde ou TheGlobe and Mail (Jérémie vit au Canada) m’emboîteront le pas. Mais bonne nouvelle, vous aussi, quel que soient votre âge ou votre profession, vous êtes invités à télécharger cette application pour partager ce que vous lisez, écoutez, visionnez. Et irradier la communauté de ces récits et actions susceptibles de rendre nos jours plus agréables !

Quel est l’objectif d’Altruwe ?

Le premier est de fédérer l’altruisme. Le second est différent. Si pour l’instant Jérémie fait tourner l’application à fonds perdu, il souhaite que ça évolue. « L’idée est de faire connaître Altruwe, puis d’être suffisamment crédible pour attirer des mécènes et faire grandir l’application en la développant », raconte l’entrepreneur. Fier de ses 20 000 Altuwistes, dont une grande partie sont des 25/35 ans adorateurs du film Don’t Look Up ou bien l’ONG Karuna-Shechen, fondée par Matthieu Ricard, les créateurs espèrent dépasser les 50 000 utilisateurs à la fin mars. À vos applis !

Published by Daphné Segretain

Articles de l'auteur