La double identité, il connaît. à la fin des années 2000, Jacques Boussuge était étudiant le matin (à Sup de Co Montpellier) et rugbyman professionnel l’après-midi (au Montpellier Hérault Rugby, qui évolue en Top 14). Une fois son diplôme et son titre de champion du monde de rugby des moins de 21 ans en poche, il change de mi-temps.

Raccrochant définitivement ses crampons, il endosse un nouveau costume – le costard d’analyste –, tout en menant des activités de startupper en compagnie de ses anciens acolytes rugbymen Louis Picamoles et Maxime Médard : ensemble, ils créent la société Fiters, spécialisée dans le coaching sportif en entreprise. Porté par l’élan, jacques intègre le cabinet de conseil KPMG, où il crée la practice sport et mène notamment la vente du RC Toulon et des Girondins de Bordeaux.

Mais il manque encore à Jacques Boussuge un atout maître : le MBA. Pendant les deux ans de formation à HEC, le super étudiant est sur tous les fronts. commentateur des matchs de rugby sur RMC, intervenant en entreprise sur la performance et… père de famille ! Fraîchement diplômé et désormais analyste M & A pour la Bank of America, il consacre une partie de son temps libre à conseiller d’anciens sportifs désireux de se reconvertir, instaurant un étonnant « mercato », qui exfiltre les champions vers le terrain des transactions financières.

Lire aussi : les cinq fantastiques du sport

Par Marc Ouahnon

Articles de l'auteur