270 invités ont foulé le tapis rouge du Palais Brongniart pour participer au Dîner de Gala HEC et contribuer à une levée de fonds en faveur de la mission d’impact d’HEC Paris.

« Après deux ans de semi-confinement, une pandémie qui nous a éloignés les uns des autres, c’est avec chaleur et enthousiasme que je vous accueille pour ce moment de retrouvailles », annonçait Adrien Couret, président de l’Association HEC Alumni, en ouverture de la soirée. Robes de cocktail, nœuds papillons et cravates noires, les alumni rivalisaient d’élégance sous la nef d’un palais emblématique de l’activité financière du XIXe siècle. Après un cocktail au son du duo violon et piano de Nicolas Biviano (H.24) et Olivier Baverez (H.24), place au dîner.

À 21 heures, alors que les convives ont terminé les entrées, Jean-Paul Agon (H.78) prend la parole pour évoquer les transitions, celles qui bouleversent aujourd’hui les entreprises et celles que notre communauté porte vers l’avenir. D’une voix ferme et bienveillante, le nouveau Président d’HEC Paris exhorte à « adapter l’entreprise aux grands défis du XXIe siècle. Les business schools peuvent elles aussi évoluer pour être à l’avant-garde des changements. Notre réseau est le plus puissant au monde. À nous de convertir cette force en impact. »

Bonne chère, enchères et charité

Un peu avant la fin du dîner, Victoire Gineste, commissaire-priseur chez Christie’s, s’empare de micro pour une vente aux enchères insolite. Séjour VIP au festival de Cannes, échange de balles avec Stéphane Houdet, médaillé d’or aux Jeux paralympiques de Tokyo sur un court de Roland Garros ; fresque représentant les 140 ans d’HEC Paris et sa version NFT peinte par l’artiste Gwendoline Finaz de Villaine (H.02) ; ou encore boucle à vélo longue de 86 km dans le dénivelé corse aux côtés du cycliste au long palmarès, Laurent Jalabert… Les lots s’enchainent et les mains, les unes après les autres, se lèvent généreusement.

Puis vient le point d’orgue de la soirée, l’appel aux dons au profit du projet Imagine Fellows qui propose des bourses destinées à couvrir les frais de scolarité d’étudiants issus de pays en guerre et à soutenir des entrepreneurs dans des régions en conflit. Au total, le programme a récolté 840 000 euros de promesses de dons. « Je suis encore ému au souvenir de toutes les mains qui se sont levées dans un élan de générosité exceptionnel », raconte Adrien Nussenbaum (H.01), cofondateur de la licorne Mirakl et initiateur du programme Imagine Fellows, avec le soutien d’HEC Paris et de la Fondation HEC. Ensemble, ils souhaitent faire grandir ce projet qui accueillera ses premiers étudiants sur le campus dès la rentrée 2022 ! Pour rappel, un don de 5 000 euros permet de financer un trimestre à la Grande École.

Published by Daphné Segretain

Articles de l'auteur