FUTUR(S)

Le Club Consulting & Coaching HEC Alumni, avec la collaboration du Club Economie Sociale et Solidaire ainsi que le Club Transition, poursuit son projet FUTUR(S), après « Creativity, Inc » du co-fondateur de Pixar, avec le partage du chapitre final de l’ouvrage de Walter Scheidel, professeur à l’université Stanford d’études classiques et d’histoire, qui identifie quatre processus ou facteurs de liquidation des inégalités extrêmes et de progression de l’égalité – la guerre, la révolution, l’effondrement de l’État et la pandémie – , utilisant la métaphore des Quatre Cavaliers (voir gravure ci-dessous mise en avant dès les premières pages de l’ouvrage).

Une Histoire des Inégalités, de l’âge de pierre au XXIeme siècle (« The Great Leveler. Violence and the History of Inequality from the Stone Age to the Twenty-First Century » ; Princeton University Press, 2017) a été traduit en 2021 par les éditions Actes Sud, que nous remercions vivement pour le partage auprès de la communauté des diplômés HEC Paris.

Et quel partage, avec ce chapitre final « Qu’est ce que l’avenir nous réserve ? » disponible en exclusivité sur HEC Stories, pour vous donner envie de lire, comprendre, questionner, partager, oser et agir.

 

« MEFIE-TOI DE TES REVES »

Comme souvent, commencer par la fin donne une idée des prochains pas possibles.

Les derniers mots de Walter Scheidel en 2017 sont d’une grande actualité en avril 2022 : « Durant des milliers d’années, l’Histoire a été rythmée par de longues périodes d’inégalités croissantes – ou bien stables, mais fortes – entrecoupées de violentes compressions. De 1914 aux années 1970 ou 1980, les économies les plus riches de la planète et les pays passés sous la coupe communiste ont connu l’un des plus grands nivellements de l’Histoire. Depuis lors, une grande partie du monde est entrée dans ce qui pourrait devenir la prochaine longue période d’inégalités : un retour à une accumulation persistante du capital et à une concentration non moins persistante des revenus. À en croire l’Histoire, les réformes politiques pacifiques pourraient bien ne pas être à la hauteur des épreuves qui nous attendent. Mais quelle alternative ? Nous tous, qui attachons tant d’importance à la réduction des inégalités économiques, nous ne devons pas oublier qu’à de très rares exceptions près elle n’a jamais vu le jour autrement que dans la douleur. “Méfie-toi de tes rêves”, dit le proverbe. »

>> Découvrir ci-dessous la version PDF des 30 pages du chapitre 16 incluant de solides notes de bas de page.

Greg Le Roy avec la complicité de Thomas Wauquiez, Freddy Hochu & Pascal Masson, Club Consulting & Coaching

& le Club ESS / Economie Sociale et Solidaire d’HEC Alumni vous recommande vivement cette lecture ; signés : Pierre-Antoine Chiarelli, Erwan Mounier et Philippe Lévêque.

& le Club Transition avec Antoine Rabain, Adam Melki & Erwan Mounier

 

UNE HISTOIRE DES INEGALITES
De l’âge de pierre au xxie siècle
Essai traduit de l’anglais (États-Unis) par Cédric Weis
Préface de Louis Chauvel

Accéder à la fiche du livre sur le site des éditions ACTES SUD

L’AUTEUR

«Historien de grand renom, Walter Scheidel enseigne à l’université Stanford, où il est titulaire de la chaire Dickason, professeur d’études classiques et d’histoire, et membre du département Kennedy- Grossman de biologie humaine. Il a écrit ou dirigé une vingtaine d’ouvrages, en particulier en histoire économique et sociale de la période prémoderne, en démographie et en histoire comparée. Sommité dans son domaine – l’histoire des civilisations antiques européennes –, Scheidel a inventé une nouvelle approche des mondes antiques, en utilisant des arguments socio-économiques généralement appliqués à notre temps pour éclairer notre passé lointain.»

QUATRIEME DE COUVERTURE

C’est une fresque saisissante que Walter Scheidel déroule sous nos yeux : sur des milliers d’années et au sein des sociétés les plus diverses, il examine les épisodes de l’histoire humaine où la courbe croissante des inégalités économiques s’est inversée. Et nous découvrons, contre toute attente, qu’elles sont une caractéristique intrinsèque des civilisations avancées et que leur réduction est moins probable en période de paix et d’abondance qu’en période de déstabilisation et de chaos, où elles reculent souvent au prix de violences mortifères. Avant de renaître inéluctablement.

Dans cette plongée historique jusqu’au Néolithique, Walter Scheidel identifie quatre processus ou facteurs de liquidation des inégalités extrêmes et de progression de l’égalité – la guerre, la révolution, l’effondrement de l’État et la pandémie –, en se gardant de tout déterminisme.

L’auteur navigue à travers les âges, fait revivre les souffrances des temps jadis et reconstitue les inégalités à partir d’une connaissance encyclopédique des travaux existants et d’une compilation systématique des vestiges, des traces – tessons de céramique, plans de ville, surfaces habitables, âge au moment du décès, tailles de squelettes, obscures inscriptions ou antiques poèmes… Il restitue les liens de dépendance entre les hommes, ainsi que les lieux de pouvoir et d’accumulation. Il nous entraîne du Japon de Hiro Hito à l’Athènes de Périclès, des Mayas des plaines à l’actuelle Somalie, de la Chine impériale à la grande Babylone, de la République romaine à l’empire hittite, de la civilisation mycénienne à l’Égypte mamelouk, de l’URSS et de la Chine communistes aux États-Unis et aux principaux pays de l’Europe moderne et contemporaine. Partout, il ausculte la nature des drames et leur capacité à mobiliser, détruire et changer les hommes.

L’analyse de Scheidel éclaire ainsi d’un jour nouveau la persistance des inégalités et démontre, avec une efficacité magistrale, cette mécanique d’anéantissement et de renaissance dont le capitalisme mondial est le dernier avatar. Il nous rappelle l’urgence de répondre politiquement à une globalisation inégalitaire dont les fragilités accumulées pourraient entraîner un collapsus à l’échelle mondiale.

Published by Greg Le Roy

Articles de l'auteur