Beaucoup de jeunes diplômés aspirent à faire carrière au sein des géants de la tech (GAFAM). Mais avoir de prestigieux diplômes et un beau carnet d’adresses suffit rarement pour décrocher un poste. Claire Howlett-Thorne (H.09), Head of Professional Services chez Google, explique comment mettre toutes les chances de son côté.

Ne postulez que si vous avez l’expérience requise

Dans les grandes entreprises de la tech, le rythme est très rapide et les enjeux énormes. Les recrutements sont donc exigeants. Aussi, assurez-vous d’avoir bien compris les compétences attendues avant de postuler. Les offres d’emploi distinguent généralement les qualifications « minimales » et « préférées ». Si « Expérience dans tel domaine » apparaît en qualification minimum, vous devez avoir eu un rôle actif et durable sur le sujet, pas simplement y avoir été exposé via le travail d’autres personnes. Pour autant, ces entreprises restent ouvertes à la diversité des parcours professionnels : les candidats qui viennent d’une entreprise plus petite ou d’un autre secteur ont donc toutes leurs chances, du moment qu’ils disposent de ces compétences minimales.

Préparez votre entretien

Les entretiens ont pour but de mesurer votre énergie, votre passion et votre envie de rejoindre l’entreprise. Que vous soyez à l’aise ou émotif, pensez à préparer ces entretiens. Évitez aussi de tout miser sur un seul poste. Postuler à différents emplois auprès de plusieurs entreprises peut en effet constituer un atout décisif lors de l’entretien.Vous devez également bien connaître l’entreprise, et avoir réfléchi à la manière dont sa mission s’inscrit dans un contexte global. Soyez clair sur ce que vous pouvez apporter au poste et à l’entreprise. Pensez également à vous entraîner avec votre école ou vos amis. Chez Google, un pool diversifié de candidats est constitué avant les premiers entretiens. Pour peu que l’on postule peu après la parution de l’offre, on a donc largement le temps de préparer son entrevue.

Soyez vous-même

La culture de l’entreprise à laquelle vous postulez n’est pas forcément celle dans laquelle vous évoluez habituellement. Si, dans certains secteurs, le code vestimentaire est très strict, celui de l’univers de la tech est assez souple. Comme le disait un ancien dirigeant de Google à propos dudress code : « You must wear something. » Sortez d’un format attendu ou préétabli, la spontanéité et le naturel joueront en votre faveur !Ne baissez pas les brasCe n’est pas parce que votre candidature n’a pas été retenue une première fois que vous n’avez plus aucune chance. Si vous êtes convaincu(e) que l’entreprise est faite pour vous, restez en contact avec les recruteurs, écoutez leur feedback, et retentez votre chance pour d’autres postes. Vous pouvez aussi demander à rencontrer des salariés qui occupent des fonctions auxquelles vous aspirez, cela montrera votre motivation.

Note de la rédaction : le texte ci-dessus a été relu et validé par le service communication de la société Google.

Tech - embauche GAFAM

Claire Howlett-Thorne (H.09)
Diplômée de Télécom SudParis (2001) et titulaire d’un MBA d’HEC Paris, elle aoccupé les postes d’IT Project Leader pour la Fnac, puis de Project Manager Société Générale pour Beijflore, avant de rejoindre Microsoft. Elle est entrée chez Google il y a quatre ans, d’abord en tant que Customer Sucess Manager.

Dans la même rubrique : DÉCUPLEZ VOTRE VITALITÉ AU BUREAU

Avec un format inédit pour un magazine d’alumni, HEC Stories se donne pour ambition de mettre en lumière une communauté de diplômés diverse et internationale. Véritable porte-voix des HEC qui cherchent à avoir un impact positif sur le monde, ce magazine permet également à tous de conserver facilement un lien avec l’école et ses camarades : soutenez le magazine de votre école, abonnez-vous à partir de 40 euros par an.