Le rassemblement annuel des entrepreneurs et des innovateurs d’HEC Paris a décerné son prix du jury à Raphael Certain (M.22), le fondateur de Clarity, un projet de clinique digitale entièrement dédiée aux maladies neurologiques. Rencontre avec l’heureux lauréat du Demo Day.

HEC Stories : Comment avez-vous eu l’idée de créer Clarity ?

Raphael Certain : Le déclic s’est produit pendant mes études en neurosciences. Même si aucun membre de ma famille n’a été touché par Alzheimer pour l’instant (et j’espère que cela n’arrivera jamais !), nous avons tous des parents et des grands-parents … nous pouvons donc tous être amenés à côtoyer cette pathologie et je pense à cette éventualité depuis je que travaille sur ce type de projets. Clarity était une évidence pour moi car nous nous plaçons dans le registre médical et traitons de pathologies très répandues mais incurables. Montrer que nous nous engageons pour ces causes, fait sens pour moi.

HEC Stories : Que représente le prix que vous venez de recevoir ?

Raphael Certain : Grâce à ce prix, nous allons être incubé par HEC à Station F. C’est une très bonne chose pour Clarity et je suis très reconnaissant de cette attention apportée au projet. Je vais pouvoir me servir de cette visibilité pour communiquer sur les nouvelles générations de thérapie digitale. C’est une première étape vers la démocratisation de nos solutions.

HEC Stories : En parlant de solutions, en quoi celles de Clarity sont innovantes ?

Raphael Certain : Nous facilitons l’accès à des méthodes thérapeutiques via des outils connus du grand public et de ce fait, nous offrons aux patients une grande adaptabilité. Nous transformons des technologies utilisées dans le cadre médical en solutions utilisables au quotidien pour les patients directement depuis chez eux. Cela permet à ceux qui vivent dans des zones isolées de bénéficier de soins auxquels ils n’auraient accès qu’en étant proche d’un hôpital ou d’un centre de recherche sur Alzheimer, où ils pourraient par exemple participer à des études cliniques. Pour donner un exemple concret, nous avons conçu un casque de réalité virtuelle qui a pour objectif d’aider à ralentir de développement de la pathologie et donc d’améliorer la qualité de vie des patients. Nous utilisons donc la technologie comme un moyen pour rendre accessibles à tous les solutions thérapeutiques disponibles.

HEC Stories : Le casque de réalité virtuelle est-il déjà lancé ?

Raphael Certain : Nous n’avons pas encore eu l’opportunité de tester cette solution auprès de vrais utilisateurs : l’outil est encore en développement et nous devons encore faire quelques études cliniques avant de le lancer sur le marché. Les données que nous possédons actuellement permettent en revanche d’affirmer que les personnes autour de 60 ans ont une grande capacité d’apprentissage en matière de technologie, associée à une appétence certaine pour son utilisation. Nous tenons à étudier un maximum l’expérience utilisateur car l’objectif est de rendre ce dispositif médical extrêmement « user friendly ». Nous prenons donc notre temps afin de construire un écosystème vertueux autour de ce produit.

HEC Stories : quel type d’accompagnement attendez-vous de l’incubateur HEC et de Station F ?

Raphael Certain : C’est très stimulant d’être à Station F. Il y a une proximité avec d’autres projets et start-ups qui traitent de sujets semblables au nôtre. La création d’un écosystème pertinent autour de la pathologie que l’on cherche à résoudre me semble primordiale. Pour intégrer toujours plus de solutions à la plateforme Clarity, nous avons besoin des innovations provenant d’autres entreprises, que je pourrais facilement trouver dans les parages ! De façon plus globale, j’attends que cet accompagnement me donne de la visibilité sur l’extérieur et un accès à des mentors.

Raphael Certain

Appel à candidature pour l’incubateur HEC Paris

Published by Hortense Muller de Provenchères

Articles de l'auteur