Garder son calme face à un collègue caractériel, supporter un supérieur toxique ou dépasser une absence d’affinités : certaines relations dans l’entreprise sont à risque. Cécile Demailly (M.10), coach et auteure de Managers intermédiaires : guide de survie (aux éditions Eyrolles), nous livre ses conseils pour s’en sortir.

Mettez vos émotions de côté

Une relation peut être compliquée dans plusieurs configurations : on peut se trouver en présence d’une personnalité toxique ou face à quelqu’un dans une situation de stress intense, difficile à côtoyer en conséquence. Il peut aussi y avoir une intolérance croisée entre nous et notre interlocuteur. Dans tous les cas, il est important de mettre nos propres émotions de côté. Il faut tenter d’atteindre une certaine neutralité émotionnelle. Car si nous-mêmes réagissons avec stress et apportons notre colère ou nos angoisses à la relation déjà tendue, cela risque de faire « monter la mayonnaise. »

N’attendez pas de reconnaissance

L’attente de reconnaissance peut exacerber notre crispation. L’idéal est d’avoir fait un travail de qualité, d’avoir donné le meilleur, et d’en être conscient. Cela permet de ne pas chercher une reconnaissance, qu’on ne reçoit parfois jamais, surtout en cas de relation difficile. Évidemment, se reconnaître soi-même n’est pas toujours simple. Si on n’y parvient pas seul, on peut se faire aider en ayant recours à un coach en en cherchant des éléments de réponses dans des ouvrages de développement personnel.

Tenez-vous-en aux faits

Face à une personnalité difficile, mieux vaut éviter d’être sur la défensive, d’entrer dans l’argumentation, le débat ou la critique. On reste pragmatique, on s’en tient aux faits observables, et on s’abstient de faire part de tout jugement. Par exemple, on rappelle que le travail a bien été fait à telle date, et on évite les formules qui stigmatisent l’autre. Quitte à adopter un discours un peu robotique. Les remarques de l’interlocuteur qui pourraient nous faire réagir doivent glisser sur nous. L’idée est de se protéger en ne lui laissant aucune prise.

Reconnaissez le stress de l’autre

Si la personne en face de vous est extrêmement stressée, cela peut être dû au fait qu’elle-même subit une forte pression. Le fait que vous reconnaissiez cela peut apaiser la relation. Montrez-lui, par exemple, que vous avez conscience de l’ampleur des responsabilités qu’il ou elle porte, que vous savez que la situation dans l’entreprise est complexe et que la direction est exigeante. Cela ne veut pas dire que vous lui donnez raison, mais que vous reconnaissez son état émotionnel, que vous en tenez compte et que vous faites le maximum pour l’accompagner.

Demandez de l’aide

Quand la relation devient ingérable malgré des efforts, il faut se tourner vers les personnes compétentes pour trouver une issue à la situation : les DRH, les coachs ou encore les psychologues du travail. Garder le poids d’une telle situation pour soi est trop risqué, et peut mener à une forme d’enfermement lourde de conséquences. Et si la personne est vraiment trop toxique, on réfléchit à une stratégie pour changer de poste, voire d’entreprise.

coach Cécile Demailly (M.10)

Cécile Demailly (M.10)
Diplômée de l’ISG, de l’Institute of Neurocognitivism, de la Said Business School (Université d’Oxford) et d’un MS Consulting and Coaching for Change d’HEC Paris, elle est coach, spécialiste du leadership et de la transformation des organisations. Elle collabore depuis puis plus de dix ans avec le département Executive Education d’HEC Paris.

Lire aussi : REPRENEZ UNE ENTREPRISE GRÂCE AUX SEARCH FUNDS

Avec un format inédit pour un magazine d’alumni, HEC Stories se donne pour ambition de mettre en lumière une communauté de diplômés diverse et internationale. Véritable porte-voix des HEC qui cherchent à avoir un impact positif sur le monde, ce magazine permet également à tous de conserver facilement un lien avec l’école et ses camarades : soutenez le magazine de votre école, abonnez-vous à partir de 40 euros par an.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.