Face au réchauffement climatique, nous avons tous le pouvoir d’agir. Auteure de l’ouvrage 100 gestes pour réduire son empreinte carbone, paru aux éditions Fyp, Lan Anh Vu Hong livre les clés d’une transition énergétique au quotidien.

Optez pour une mobilité douce

Limiter au maximum les déplacements en avion, qui génèrent une grande quantité de gaz à effet de serre, est une priorité. La voiture aussi est polluante : on estime qu’un véhicule rejette en moyenne deux tonnes de CO2 par an ! Il faut donc préférer le train, le covoiturage, le vélo, la marche ou… le télétravail. Durant la pandémie, la réduction des déplacements liée au distanciel a sensiblement diminué les émissions carbones. Enfin, le transport de marchandises, qui s’effectue majoritairement par voie maritime, doit privilégier de nouvelles voies, comme celle du fret à voile.

Rénovez vos bâtiments

Nos systèmes de climatisation et de chauffage sont une catastrophe pour le climat. Il est donc essentiel d’améliorer l’isolation des logements et des bureaux. De nombreuses solutions sont proposées et régulièrement imaginées pour réduire l’impact climatique des bâtiments.

Changez votre alimentation

On le sait trop peu : diminuer sa consommation de viande animale (particulièrement de viande rouge) est une bonne action pour le climat et l’environnement, et pas seulement pour les animaux. L’élevage intensif est en effet une industrie polluante qui perturbe les écosystèmes et consomme de grandes quantités d’eau, ce qui peut se révéler problématique dans les régions en stress hydrique. Pour le reste, mieux vaut privilégier les produits locaux et de saison.

Faites un bilan carbone

Le bilan carbone d’une entreprise doit tenir compte de trois périmètres : le site, la consommation d’énergie, ainsi que l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement et de production. Maîtriser son impact environnemental nécessite d’adapter les process à chaque étape de son activité. Et les impacts d’une activité peuvent être indirects : une banque qui cesse de financer des projets consommateurs d’énergies fossiles au profit de solutions d’agroécologie, par exemple, réduit de fait son empreinte carbone.

Formez vos équipes aux enjeux climatiques

Prendre conscience de l’urgence climatique est une chose. En comprendre les enjeux et les problématiques en est une autre. D’où l’importance de la formation. Souvent, les décideurs mesurent mal l’ampleur des changements à apporter pour se conformer aux objectifs de l’accord de Paris (dont ils ignorent parfois le contenu exact). Il est donc primordial de sensibiliser et former l’ensemble des équipes, qu’il s’agisse des membres du comité exécutif ou des salariés occupant des postes opérationnels. L’association La Fresque du Climat, par exemple, propose d’acquérir, durant un workshop de trois heures, une vision synthétique et intelligente de l’état de la connaissance scientifique sur la question du réchauffement climatique. Les enjeux environnementaux étant particulièrement fédérateurs, organiser une telle formation offre aussi l’opportunité de mobiliser les équipes et de faire appel à leur intelligence collective.

climat

Lan Anh Vu Hong (H.11)
Diplômée de l’École normale supérieure Paris-Saclay, elle a travaillé sept ans dans le secteur du marketing digital et de la data. Depuis deux ans, elle accompagne les entreprises dans leur transition écologique, sociétale et énergétique. Elle propose des stratégies, conçoit des programmes et anime des ateliers pédagogiques.

Lire aussi : RSE ET PERFORMANCE FINANCIÈRE : UNE RELATION DIFFICILE ?

Avec un format inédit pour un magazine d’alumni, HEC Stories se donne pour ambition de mettre en lumière une communauté de diplômés diverse et internationale. Véritable porte-voix des HEC qui cherchent à avoir un impact positif sur le monde, ce magazine permet également à tous de conserver facilement un lien avec l’école et ses camarades : soutenez le magazine de votre école, abonnez-vous à partir de 40 euros par an.