Depuis le Covid 19, nous sommes encore plus sédentaires. En télétravail, nous bougeons de moins en moins et passons d’un écran à l’autre, d’un siège à l’autre, sans prendre le temps de faire les pauses qui protègent notre corps des tensions et oxygènent notre cerveau. La prochaine épidémie qui guette les télétravailleurs, ce sont les troubles musculosquelettiques (maux de dos, douleurs cervicales, fatigue oculaire, tendinite de la souris…). Et la fatigue mentale, qui a déjà explosé chez les salariés et que nous ressentons tous avec une intensité variable. Notre corps et notre cerveau ne sont pas faits pour rester assis devant un écran. C’est ce constat qui m’a poussée à créer Yogist – Well at Work en 2015, la première start-up qui garde les salariés sains de corps et d’esprit à l’ère du tout-digital, avec pour objectif de créer une méthode adaptée aux contraintes et aux besoins des actifs, des indépendants ou des salariés des grandes entreprises, des PME ou des start-up… bref, de tous ceux qui travaillent assis devant un écran… et qui ont le plus besoin du yoga sans avoir le temps, ni l’envie, ni la possibilité d’en faire !

Pour lutter contre ces nouvelles maladies de civilisation, j’ai travaillé avec des ostéopathes et des psycho-ergonomes, pour créer la méthode Yogist et faire bouger et respirer les travailleurs à leur poste de travail : elle se pratique sur une chaise, en tenue de ville, sans matériel, pendant la journée de travail. En cinq ans, plus de 60 000 salariés ont expérimenté cette méthode, aussi bien à leur poste de travail en entreprise qu’à la maison, grâce au chatbot Yogist, un outil accessible sur smartphone et ordinateur, qui permet d’effectuer des pauses cérébrales et physiques régulières. Mon deuxième ouvrage sur cette méthode, Pauses Yogist, sera prochainement publié aux éditions Solar. Il propose des pauses physiques et mentales pour chaque situation de la vie professionnelle et quotidienne, que vous travailliez debout, au bureau, chez vous, dans les transports…La mission de Yogist est de sensibiliser et de former à ces techniques les collaborateurs, les managers et même les dirigeants pour changer les habitudes et, à terme, changer les modes de travail. Car on ne peut plus continuer à oublier le corps dans l’entreprise. Le Covid 19 nous l’a d’ailleurs violemment rappelé !

En formant les managers et les collaborateurs pour que le travail ne cause plus de douleurs, on change la manière dont on vit le travail. C’est ça, le « future of work » dont on parle beaucoup. Faire en sorte que le travail soit – enfin ! – la santé. C’est dans cet esprit que j’ai lancé cette année la Yogist Academy pour former les particuliers à prendre soin d’eux au bureau, et les professionnels à enseigner la méthode dans les entreprises. Avec Yogist, je milite pour que la prévention santé soit tangible au sein même de l’espace de travail, dans l’open space ou en home office, et non pas hors du temps de travail et du bâtiment, reléguée au rang de loisir. La prévention doit prendre place dans le temps de travail, et au poste de travail, car la santé, ça se travaille !

Published by La rédaction

Articles de l'auteur