Le 23 octobre, une vingtaine de courageux de tous âges avaient bravé la peur ambiante, pour se retrouver en Bourgogne, sur l’idée de notre camarade Louis Vaudeville, dont le fils a repris récemment l’Hôtel central de Beaune, juste le week-end d’avant le confinement général. Accueillis le vendredi soir par l’adjointe au maire à la culture, puis par un buffet vigneron local des plus typiques, avec charcuterie et escargots de Bourgogne, nous avons profité d’une promenade avec la permission de minuit, couvre-feu oblige, dans cette magique ville de Beaune aux monuments éclairés, et aux arbres aux feuilles rouges d’automne.

Le samedi, un programme au pas de charge nous attendait, nous permettant de goûter aux nourritures tant intellectuelles que terrestres.Après une visite guidée des célèbres Hospices de Beaune fondés au XVe siècle par Nicolas Rollin, le grand argentier du roi Philippe Le Bon, et actuellement dirigés par une fondation à la tête d’un domaine viticole d’une valeur inestimable, nous voilà partis pour les dégustations de grands crus aux Caves du Patriarche, une véritable ville souterraine avec 5 km de caves et près de dix millions de bouteilles – l’une des plus importantes réserves d’Europe. L’après-midi du samedi fut consacrée à la modernité du XXIe siècle avec la visite des récents Ateliers du Cinéma de Claude Lelouch, où l’on nous expliqua que le réalisateur apprenait à sa pépinière d’une vingtaine de jeunes talents, comment tourner un film avec un iPhone… Nous déambulâmes avec bonheur dans les studios, les décors d’un film, et visionnâmes même la fameuse course en voiture dans Paris, tournée au petit matin aux débuts du réalisateur, court-métrage qu’on nous dit alors être le plus visionné au monde !

Jérôme Wagner (H.85), président du Club HEC Media & Entertainment

Published by La rédaction

Articles de l'auteur