Depuis quarante-cinq ans, depuis nos deux années passées ensemble à l’ISA, nous sommes liés, par la passion des voyages, l’amour de la montagne et du ski, les connivences familiales autour de nos enfants, et l’amitié, tout simplement. Que de week-ends partagés, de vacances en commun, de voyages mémorables, dont celui organisé au Sénégal par notre regretté camarade Lamine Niang. Depuis longtemps germait le projet d’un voyage en Israël, pays auquel je suis fortement attaché. Avec Étienne, Jean-François, Jean-Luc, Loupi et nos épouses respectives, nous avons programmé ce séjour en avril-mai 2019. Dire que tout fut simple serait erroné. Ce pays soulève des passions, renvoie à nos croyances personnelles, suscite nombre de polémiques, parfois sans rapport avec la réalité des faits, oblige à la prise en compte du contexte complexe…Mais ce voyage en Israël fut en tout point passionnant. La confrontation avec une histoire ancienne qui est à la racine de notre civilisation, une histoire plus récente qui nous touche de près et le présent d’un pays plein d’énergie crée une émotion et génère des échanges passionnés, en particulier sur la place des religions et la définition du judaïsme …Notre voyage a été à la fois historique (sites archéologiques de Beït Shéan et Césarée, forteresse de Saint-Jean-d’Acre, citadelle de Massada ), religieux (lieux saints incontournables de Jérusalem et du lac de Tibériade, jardins Baha’ies de Haïfa, abbaye Abou Gosh), culturel (musée d’Israël, musée Ralli, vitraux de Chagall en la synagogue d’Hadassah, tombe de Maïmonide à Tibériade, musée Ilana Goor à Jaffa…), sportif (montée à pied à Massada, randonnée dans le désert à Mitzpe Ramon), politique (recueillement sur la tombe de Ben Gourion au kibboutz Sde Boker et aussi visite de Ramallah et du mausolée d’Arafat), aventurier (montée sur le Golan, aux frontières du Liban, de la Syrie et de la Jordanie, avec une curiosité : les pistes de ski du mont Hermon !), agricole (en plein désert, le kibboutz Hatzeva cultive agrumes et fleurs dans des serres immenses et exporte son savoir-faire de la culture en milieu aride dans le monde entier), et enfin gastronomique (les plats reflètent la diversité du pays d’Israël, avec le mélange de cuisine orientale et occidentale, et les restaurants de poissons, sans oublier les souks de Jérusalem et de Tel-Aviv).Nous avons goûté enfin au contraste des deux villes : Jérusalem, la sérieuse et la religieuse, et Tel Aviv, la joyeuse et l’épicurienne.Un voyage riche de couleurs, d’images, d’odeurs, d’échanges avec des ami(e)s israéliens qui nous ont reçus chez eux, au kibboutz, à Jérusalem et à Tel-Aviv, et nous ont permis de comprendre un peu mieux les difficultés et surtout les espérances et la dynamique de ce pays hors du commun. Comme l’a dit l’un d’entre nous : « Lorsque nous sommes partis, nous savions bien que les choses étaient compliquées, mais nous sommes revenus avec la certitude qu’elles étaient encore plus complexes que nous l’avions imaginé ! » Au-delà de la découverte, pour certains, de ce pays d’exception, nous avons toujours la grande chance de pouvoir partager, de pouvoir débattre de ces thèmes essentiels et de vivre des aventures avec la même passion qui nous animait à l’époque du campus. En outre, combien moins riche aurait été ce voyage et ce partage de découvertes, sans nos tendres épouses, qui nous apportent leur sensibilité et leur intelligence émotionnelle !

Francis Kaufmann, avec Étienne Lamairesse, Jean-Luc Margot-Duclos, Loupi Perrazi et Jean-François Verjat

Published by La rédaction

Articles de l'auteur