Vincent Cobée, Directeur général de Citroën

    - En partenariat avec Bain & Company

    A PROPOS DE NOTRE INVITÉ :

    Patron français d’une marque française, Vincent Cobee a pourtant eu un riche parcours international. Diplômé de Polytechnique et d’Harvard, il a ainsi eu une première partie de carrière à Singapour, au Canada et aux Philippines. C’est en 2002 qu’il démarre dans le secteur automobile, en entrant chez Nissan. Repéré par Carlos Ghosn, il y sera notamment directeur des achats Europe puis directeur de la marque Datsun au Japon puis de Mitsubishi. Il prend la direction de Citroën en janvier 2020.

    Accrochez vos ceintures : le secteur automobile fonce à toute vitesse vers son avenir ! Un avenir largement électrique, sans aucun doute, mais aussi connecté partagé, et autonome. Aux défis technologiques s’ajoutent les enjeux propres à une industrie qui a les yeux et les chaînes de production rivés sur le marché chinois et où les acteurs doivent s’allier pour atteindre la fameuse taille critique, condition de leur survie. Dans ce paysage compliqué, la mythique marque française aux chevrons a-t-elle une carte à jouer ? Son PDG, Vincent Cobée en est persuadé. Bénéficiant d’un fort capital sympathie, Citroën entend bien occuper son créneau au sein du nouveau groupe Stellantis : celui d’une marque innovante, humaniste et populaire, capable d’inventer un petit quadricycle ludique en location chez Darty (l’Ami), tout en sortant une grande berline représentative du luxe à la française mais made in China (la CX5). Hedwige Chevrillon (MBA.84), Vincent Beaufils (H.75) et les alumni ont cherché à savoir comment il comptait s’y prendre.