URIOS BEIC par Adeline Lobey-Monteiro (MBA.14)

0
Quelques mots sur l’histoire de la société depuis son rachat ? Lors de notre rachat en 2012 de la société URIOS, l’entreprise opérait sur le marché vieillissant de l’information commerciale et du recouvrement de créances depuis 20 ans. En 2015, nous avons repris BEIC, une société concurrente, ainsi qu’une start-up éditrice de logiciels de recouvrement. Cette croissance externe a permis de faire passer le chiffre d’affaires de 5 à 8,5 millions d’euros. S’en est suivie une phase d’internationalisation avec la création d’une filiale au Portugal. Cette période a aussi été caractérisée par une forte croissance organique fondée sur l’innovation d’usage qui nous a permis d’atteindre un chiffre d’affaires de près de 10 millions. Concrètement, que proposez-vous à vos clients ? Nous sommes spécialisés dans la performance et la sécurisation des postes client et fournisseur afin d’aider les entreprises à développer leur chiffre d’affaires et leurs achats. Concrètement, nous les accompagnons pour identifier leurs opportunités de marché et valider la conformité de leurs partenaires par rapport à la loi « anticorruption » dite Loi Sapin 2. Nous leur permettons ensuite de sécuriser le crédit interentreprises via du renseignement financier garanti au bénéfice de leurs clients ou fournisseurs et enfin d’accélérer leurs entrées de cash avec nos services et nos logiciels d’automatisation des processus de recouvrement et de crédit management. Quels sont les enjeux auxquels vous faites face ? Il s’agit de répondre au plus près aux attentes du marché en co-construisant nos solutions avec nos clients et partenaires. Nous travaillons ainsi […]

This article is for subscribers only!

Cet article est réservé aux abonnés !