Une success-story made in france dans le monde de la finance

0

En quinze ans, TIKEHAU CAPITAL, entreprise française, est devenue un acteur incontournable dans le monde de la finance et de la gestion d’actifs à une échelle internationale. Cécile Mayer Levi (H.87), directeur des activités de dette privée, et Geoffroy Renard (H.04), secrétaire général, au sein de Tikehau Capital, nous en disent plus.

Créée en 2004, Tikehau Capital est très vite devenue une véritable success-story dans le monde de la finance. Pouvez-vous nous rappeler les grandes lignes de cette histoire entrepreneuriale made in France ?

Geoffroy Renard : La success-story de Tikehau est atypique, car dans le secteur de la finance et de la gestion d’actifs, il y a très peu d’initiatives entrepreneuriales. Ce secteur est marqué par la présence d’acteurs installés depuis longtemps ou qui sont adossés à d’autres acteurs historiques. Aujourd’hui, Tikehau Capital gère plus de 25 milliards d’euros d’actifs et est présent en Europe, en Amérique du Nord et en Asie et intervient sur 4 classes d’actifs (Dette privée, Private Equity, immobilier, Capital Markets Strategies). Nous couvrons une large partie de l’univers de la gestion alternative. Nous sommes, d’ailleurs, un des pionniers et principaux acteurs de la gestion alternative en France et en Europe, notamment en Dette Privée. Depuis 3 ans, Tikehau Capital est coté à la Bourse de Paris, une autre spécificité de notre entreprise, car très peu de gestionnaires d’actifs indépendants se sont introduits en Bourse. Enfin, le Groupe est contrôlé par son management et les salariés et a pour actionnaires de nombreux partenaires, notamment de grands investisseurs institutionnels.

Sur un marché très concurrentiel, quels sont les axes de différenciation de Tikehau Capital ?

Cécile Mayer Levi : Si les racines de Tikehau Capital sont françaises, ses clients-investisseurs sont aujourd’hui mondiaux. Le Groupe s’est vite tourné vers l’international, en faisant le choix de s’implanter localement dans les marchés qu’il cible. En développant un ancrage multiterritorial fort, avec 11 bureaux répartis sur trois continents, nous entretenons une relation de proximité avec nos clients-investisseurs, mais aussi avec les entrepreneurs et sociétés que nous finançons, et cultivons un réseau de partenaires reconnus à travers le monde. Nous sommes aussi des partenaires financiers de long terme. Nos clients retrouvent dans notre accompagnement et la façon dont nous gérons les opérations et les sociétés que nous finançons une forte dimension entrepreneuriale. Nous accordons également un intérêt particulier à la durabilité. En effet, les critères ESG sont au cœur de nos investissements depuis 2013 et le lancement du fonds NOVO en 2013. Notre objectif est de proposer des solutions d’investissement au service d’une croissance durable pour nos clients-investisseurs, les entreprises dans lesquelles nous investissons et notre propre Groupe. Cela se traduit notamment par une politique d’investissement qui se caractérise par une intégration systématique de ces critères ESG. G.R. : Enfin, nous cultivons un mode de pensée original et une vision alternative de nos métiers. Grâce à cette indépendance d’esprit et d’analyse, nous sommes en mesure de proposer une gestion de conviction, renforcée par un alignement d’intérêts fort entre actionnaires, management et clients- investisseurs. Grâce à des fonds propres importants qui s’élèvent à plus de 3mds d’euros et que nous investissons aux côtés de ces derniers, nous plaçons la confiance et l’intérêt mutuel au cœur de notre activité. Cette proximité, alliée à notre ADN entrepreneurial, fait de Tikehau Capital un acteur unique de l’industrie.

En parallèle, quelles sont les tendances qui marquent actuellement le marché ?

C.M.L. : La pandémie de Covid-19 déstabilise l’environnement international et fragilise l’économie mondiale, mais cela ne change pas la tendance de ces dernières années qui ont été marquées un véritable engouement pour les marchés privés et les classes d’actifs non-cotés. Ce mouvement s’explique par la performance des classes d’actifs non-cotés ainsi que par le vieillissement de la population dans les économies développées qui s’accélère avec des fonds de pension qui disposent de plus en plus d’encours à investir sur le long terme. À cela s’ajoute la possibilité pour les investisseurs de déployer des montants de capitaux importants assez rapidement via des co-investissements. D’ailleurs, cette classe d’actifs est bien adaptée pour engager des investissements de taille importante sur le long terme. Nous avons structuré des équipes et nous sommes implantés géographiquement de manière à capter de manière locale les opportunités offertes par les marchés privés.

Quelles sont vos ambitions ? Quels sont aussi les compétences et profils que vous recherchez pour soutenir le développement de Tikehau ?

G.R. : Le secteur de la gestion alternative est soutenu par des tendances structurellement porteuses et nous avons dépassé nos prévisions en 2019. Tikehau Capital a démontré, depuis sa création en 2004, sa capacité à générer de la performance dans des conditions variées en termes de conjoncture. Prudence, discipline et sélectivité caractérisent notre politique d’investissement. Malgré la crise de la Covid-19, nos objectifs à horizon 2022 demeurent les mêmes : atteindre plus de 35 milliards d’euros d’actifs sous gestion.
C.M.L. : La solidité de notre bilan nous offre une grande latitude pour lancer des nouvelles initiatives. Nous restons cependant vigilants et nous examinerons avec prudence et sélectivité tout investissement, comme nous le faisons depuis toujours. Notre métier, celui de la gestion alternative d’actifs, est avant tout fondé sur les relations intuitu personae nouées avec les équipes de management et d’investisseurs. Au quotidien, nous accompagnons des équipes, des entrepreneurs, des fondateurs, des investisseurs, des actionnaires, aux histoires uniques et aux besoins spécifiques. C’est la somme de ces échanges qui fait le succès des projets que nous menons. Les expertises de nos collaborateurs, leurs expériences, leurs engagements, leurs singularités, leur capacité d’écoute et leur vision sont le capital le plus précieux de l’entreprise.

Que retenez-vous de votre passage à l’école ? Sur quels acquis capitalisez-vous encore dans le cadre de vos fonctions ?

G.R. : J’en retiens, d’abord, la pluridisciplinarité des enseignements, un aspect très utile dans le monde de l’investissement où il faut être en capacité de comprendre l’entreprise sous toutes ses facettes pour pouvoir structurer et investir un fonds. HEC permet aussi de développer son ouverture d’esprit et sa curiosité qui sont essentielles dans le monde de l’investissement. Très souvent dans notre métier, il faut du temps pour structurer un investissement, établir des relations de long terme… Cela demande de l’agilité pour identifier, façonner et saisir des opportunités qui laisseront place à des perspectives d’affaires.
C.M.L. : L’École m’a permis de découvrir le monde du financement corporate, un univers qui me passionne toujours et dans le cadre duquel j’ai pu grandir grâce aux enseignements proposés à HEC. C’est plus particulièrement grâce aux stages que j’ai pu appréhender de manière plus pratique et concrète les enseignements théoriques. Mon passage à HEC m’a permis de forger des amitiés solides et d’établir des relations de grande qualité et de confiance. Elles restent un précieux atout dans la vie et qui va bien au-delà du pur cercle professionnel.

Cécile Mayer Lévi (H.87) est directeur de l’activité de dette privée de Tikehau Capital qu’elle a rejoint en 2013. Auparavant, elle a développé l’activité Private Debt chez AXA Private Equity (devenu Ardian). Cécile a com-mencé sa carrière en 1988 chez Merrill Lynch à Paris puis à New York en Fusions & Acquisitions. Puis en 1991, elle rejoint Eligun des fonds LBO pionnier issu des équipes de Drexel Burham Lambert. En 2001, elle a rejoint CAPE – Mezzanis (devenu Omnes) en tant que Directeur d’Investissement du fonds Mezzanine.

Geoffroy Renard (H.04) est le secrétaire général de Tikehau Capital qu’il a rejoint en 2013. Auparavant, Geoffroy a travaillé neuf ans en tant qu’avocat chez Cleary Gottlieb Steen & Hamilton à Paris et à New York. Il était spécialisé en droits des affaires, notamment fusions & acquisitions (opérations publiques et privées), marchés de capitaux et financements.

TIKEHAU CAPITAL • 25,4 milliards d’actifs sous gestion (au 31/03/2020) • 530 collaborateurs • 11 bureaux sur trois continents • 3,1 Mds€ de fonds propres • 1,3 Md€ de trésorerie disponible • 5,2 Mds€ de dry powder (capitaux disponibles pouvant être déployés par les fonds rapidement pour saisir les opportunités de marché) • + 220 entreprises accompagnées en France et en Europe • + 10 Mds€ de solutions de financement pour le développement des PME & ETI