Finaliste du prix Hult (le « Nobel des étudiants »), l’initiative ProTeen lutte contre le chômage des jeunes en Afrique à travers la culture… d’insectes.

Qui ?

Alessandra Mantovani (M.19), Ludivine Berouard (M.19) et Tommie Hooft, Bachelor de la Rotterdam School of Management, se sont associés à Boby Ogwang pour concevoir en onze mois cette initiative écologique, durable et solidaire, dont le concept a été développé dans le cadre du MSc Sustainability & Social Innovation puis au sein du Start-Up Launchpad d’HEC. En mars 2019, les fondateurs écrivaient : « Nous n’aurions pas pu aller aussi loin sans les conseils, le soutien et l’intelligence de nos coéquipiers (…) et des professeurs d’HEC Paris, qui nous ont fait des retours précieux sur notre présentation. »

Quoi ?

Un projet ambitieux, étalé sur dix ans, et capable de fournir plus de 12 000 emplois à des jeunes d’Afrique de l’Est. L’objectif de ProTeen : construire des fermes d’insectes, dont les larves, riches en protéines, seront ensuite transformées en déchets organiques pour l’alimentation du bétail. À Kampala, capitale de l’Ouganda, ProTeen a ainsi mis en place un projet d’agriculture circulaire, destiné à être décliné sous forme de franchises. Cette ferme d’insectes recycle les déchets pour produire des ressources organiques. « Notre initiative s’inscrit dans une démarche globale de lutte contre la production de déchets, la faim, le changement climatique et le chômage », note le trio de fondateurs.

Où ?

C’est au siège des Nations unies que s’est déroulée en septembre 2019 la grande finale des Hult Prizes : ProTeen a été choisie parmi 100 000 initiatives pour faire partie de la short-list de 6 start-up, après avoir remporté la présélection régionale à Londres. En neuf ans d’histoire de ce prix, c’est la deuxième fois qu’HEC participe aux finales mondiales. Les équipes ont présenté leur projet devant le jury dirigé par l’ancien président des États-Unis Bill Clinton. C’est finalement Rutopia, une société mexicaine, qui a décroché le sésame, mais les trois diplômés vont pouvoir bénéficier des contacts pris à New York et de la visibilité exceptionnelle accordée à leur projet.