Superficiels, rigides, procéduriers… Les entretiens annuels, nés aux États-Unis dans les années 1980, ont mauvaise presse. Adobe, General Electrics et L’Oréal y ont déjà renoncé. Le consultant Charles-Henri Besseyre des Horts livre des pistes pour réinventer ce temps d’échange avec les collaborateurs dans un monde en pleine révolution digitale.

Favorisez les rencontres fréquentes

À l’origine, l’entretien annuel a été créé pour mesurer de façon équitable la performance et la contribution de chacun des salariés. Mais ces derniers se sentent souvent injustement traités, car peu écoutés. Aujourd’hui, les entreprises doivent s’adapter aux trois piliers de la nouvelle génération : adaptation, agilité, rapidité. Or l’entretien annuel n’agit plus que comme la photographie figée d’un résultat. Organiser des rencontres on demand aide les collaborateurs à se sentir mieux considérés. Résultat : ils gagnent en confiance et en performance.

Ayez des conversations signifiantes

Qu’elles soient mensuelles ou trimestrielles, des entrevues plus fréquentes sont la clé d’une communication réussie. Concrètement, ces échanges permettent de faire le point sur les projets en cours et d’ajuster les objectifs de l’entreprise en fonction des circonstances. Cela permet d’introduire un management plus souple et plus efficace. Enfin, s’ils sont engagés dans un dialogue moins formel, les salariés auront plus de facilité à élargir leur point de vue, à se remettre en question ou à expliquer pourquoi tel objectif n’a pas été atteint. Cette démarche permet de les responsabiliser et de les rendre plus autonomes. Le manager, quant à lui, endosse un rôle moins directif, et s’engage dans un processus plus participatif.

Restez connectés avec les collaborateurs…

Exit, l’intranet alambiqué ! Pour individualiser les services des ressources humaines, rien ne vaut Internet. Plusieurs systèmes d’information ressources humaines (SIRH) permettent au salarié de préparer son échange : Oracle Resource Manager, HR Access, Segid RH… Aussi, le salarié peut remplir ses feuilles de congés directement depuis son mobile, gérer ses impôts d’un clic et agir activement dans la vie de son entreprise. Certains groupes, comme le géant de l’audit et du conseil Mazars, sont déjà à la pointe : depuis janvier 2018, le cabinet, qui compte 3 300 salariés, use du feedback permanent grâce à un outil digital qui collecte et envoie des retours spontanés entre managers et salariés. Une réelle avancée, mais qui a aussi ses limites, car rien ne peut vraiment remplacer une communication en face-à-face.

… mais pas seulement !

Si l’informatique et l’intelligence artificielle facilitent les échanges dans l’entreprise, elles restent « une condition nécessaire, mais pas suffisante ». La rencontre entre le manager et le collaborateur demeure primordiale pour l’équilibre de l’entreprise : une question sur un bulletin de salaire doit être discutée, et pas laissée aux mains d’un algorithme. In fine, renoncer aux entretiens annuels pour instaurer un dialogue plus souple renforce le rôle des RH et des DRH, véritables acteurs et artisans de ce changement.

Charles-Henri Besseyre des Horts livre des pistes pour réinventer ce temps d’échange avec les collaborateurs dans un monde en pleine révolution digitale.

Charles-Henri Besseyre des Horts
Professeur émérite au département management et ressources humaines d’HEC, il a créé le Mastère part-time Management stratégique des Ressources humaines, à destination des cadres ainsi que des responsables d’entreprises. Il est aussi président de l’Association francophone de gestion des ressources humaines (AGRH).

Dans la même rubrique : START-UP, ÉVITEZ L’ÉCHEC !

Avec un format inédit pour un magazine d’alumni, HEC Stories se donne pour ambition de mettre en lumière une communauté de diplômés diverse et internationale. Véritable porte-voix des HEC qui cherchent à avoir un impact positif sur le monde, ce magazine permet également à tous de conserver facilement un lien avec l’école et ses camarades : soutenez le magazine de votre école, abonnez-vous à partir de 40 euros par an.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.