No cash

Sortis du bar, arrivés au sommet

Encore une idée née sur le zinc. Sur le zinc d’HEC, où deux étudiants, Bertrand Sylvestre- Boncheval (H.14) et Jean-Rémi Kouchakji (H.14), bricolent en 2011 des petits terminaux de paiement soudés à la main pour permettre le paiement des consos sans argent, avec des bracelets. Installée depuis dans les buvettes des stades (celles du Stade français ou de l’AC Ajaccio), les festivals (Francofolies, Hellfest) et les stations de ski (La Plagne, Val d’Isère, les 2 Alpes), la solution PayinTech a pris de la bouteille. Jusqu’à devenir leader européen du cashless en 2018, avec 100 millions d’euros de flux.

Loading

L’intelligence artificielle dans le texte

Fondée en 2017 par Frédéric Allary (H.00) et Gilles Moyse; docteur en sciences informatiques; la start-up française Récital est parvenue à se tailler une place dans la bulle effervescente de l’intelligence artificielle. Son domaine : le traitement automatique du langage (TAL), c’est-à-dire l’art délicat de faire comprendre le texte aux machines. À ce jour, elle a développé deux solutions. Quieto, un système de gestion automatisée des e-mails, avec archivage intelligent et réponses dynamiques. Et Genius, qui analyse les données dormantes de l’entreprise (historique des mails, documents, logs de chat) pour constituer une base de connaissances. Récital, qui entend, ni plus ni moins, rivaliser avec les GAFA, s’est donné les moyens de ses ambitions, en recrutant des pointures de la data science : Stuart Russell, professeur en IA à Berkeley, vient de rejoindre son conseil scientifique.

Santé

Génome plein d’avenir

Mathieu Rumeau (H.18) a rejoint l’institut Imagine, où il dirige les missions pluridisciplinaires du Bioentrepreneurs Program. Il est issu de la première promotion du double diplôme M2/MSc Bioentrepreneurs créé par l’institut en partenariat avec HEC Paris, l’École polytechnique et l’université Paris Descartes. Fondé en 2007, l’institut, spécialisé dans la recherche sur les maladies génétiques, vient de publier les résultats d’une greffe de cellules souches réalisée in utero sur un foetus souffrant de déficit immunitaire. L’enfant, aujourd’hui âgé de 3 ans, est en parfaite santé.

Foodtech

Tech, secteur food frichti

Frais devant

Sous la houlette de sa cofondatrice Julia Bijaoui (H.12); Frichti avait déjà relevé un sacré pari en s’imposant sur le marché de la restauration à domicile. La start-up à croissance rapide (300 emplois créés en trois ans), se lance aujourd’hui un nouveau défi. Percer dans la livraison de produits frais. Sur ce secteur très concurrentiel, trusté par de grands groupes (Franprix; Carrefour; et surtout l’alliance Amazon-Monoprix); Frichti entend faire la différence grâce à son offre de produits (environ 200 références) et son expertise de la livraison dans l’heure.

Published by La rédaction

Articles de l'auteur