Se sentir bien au travail, c’est ce à quoi tout le monde aspire. Mais comment remplir ses objectifs sans se sentir surmené ou sombrer dans l’anxiété ? Le coach en entreprise Michel Giffard explique en quoi le bonheur au travail n’est pas une fin en soi, mais un chemin permanent, qui appelle au lâcher-prise.

Acceptez votre valeur

Le travail a une vertu positive d’image de soi, d’existence sociale, de créativité, de moyens financiers. La logique d’une entreprise est de vous faire participer à une réalisation collective. Ainsi, votre statut de salarié vous invite à accepter vos responsabilités et à vous sentir inclus dans un projet commun. Des entreprises dites « à mission », comme Veolia ou Danone, invitent même les salariés, les fournisseurs et les clients à participer aux prises de décisions. Les groupes allemands mettent davantage l’accent sur cette gestion commune, et fonctionnent, de ce point de vue, mieux que les entreprises françaises.

Interrogez votre autonomie

Dans la vie en entreprise, une incompétence générale du management peut miner les salariés. Si le management motivationnel n’existe pas, la motivation doit venir de l’intérieur. Votre entreprise peut faire appel à un coach, dont le rôle est de soulever en vous des questions, de vous accompagner vers l’autonomie qui vous permettra d’être plus performant. À l’inverse, la présence d’un chief happiness officer, de baby-foot ou de distributeurs de sodas ne renforce pas l’autonomie, et ne contribue pas véritablement au bonheur des salariés.

Écoutez vos émotions… sans vous laisser atteindre

Le problème, ce n’est pas le stress, c’est l’excès de stress. Et ce qui nous affecte dans une remarque négative, c’est le crédit qu’on lui accorde. Comme le dit un proverbe africain, « celui qui a fait la paix avec ses ennemis intérieurs n’en a aucun à l’extérieur ». La principale source de stress vient de soi-même, de notre volonté de nous conformer. Il ne faut pas se laisser envahir : établir une distinction claire entre vie professionnelle et personnelle est salvateur. Le burn-out est essentiellement causé par des injonctions extérieures qui trouvent un fort écho intérieur. Il faut donc savoir prendre de la distance, mener sa propre vie, se protéger, tout en sachant se remettre en cause.

N’ayez pas peur de quitter l’entreprise

Ne confondez pas vos intérêts propres avec ceux de l’entreprise. Une démission peut être un choix bénéfique, mais il faut savoir choisir le moment opportun, le kairos. Et avant de sauter le pas, il est important d’utiliser au maximum les ressources et les compétences de l’entreprise, et de les utiliser comme une rampe de lancement. Vous pourrez ensuite avoir recours à un outplacement, un reclassement externe. Un conseiller effectuera votre bilan de compétences et vous accompagnera dans la création d’une nouvelle activité.

entreprise michel giffard

Michel Giffard (H.70)
Ingénieur en recherches économiques, directeur administratif et financier, puis consultant, il a fondé en 1989 une société de conseil en management et développement personnel, de coaching de dirigeants, de managers et d’équipes de direction et de formation de coachs professionnels. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.

Dans la même rubrique : SACHEZ CONVAINCRE EN DEUX MINUTES

Avec un format inédit pour un magazine d’alumni, HEC Stories se donne pour ambition de mettre en lumière une communauté de diplômés diverse et internationale. Véritable porte-voix des HEC qui cherchent à avoir un impact positif sur le monde, ce magazine permet également à tous de conserver facilement un lien avec l’école et ses camarades : soutenez le magazine de votre école, abonnez-vous à partir de 40 euros par an.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.