Stéphane Chapiron (E.02), Directeur Modernisation et Développement du Réseau Francilien, et Cédric Kervella, Directeur Agence Grand Paris Express au sein de SNCF RÉSEAU, reviennent sur le projet du Grand Paris et la question des interconnexions.

Comment le projet du Grand Paris impacte-t-il et continue-t-il d’impacter SNCF Réseau ?

Il est important de rappeler que le Grand Paris Express s’inscrit dans un contexte fort d’investissement en Ile-de-France avec des projets emblématiques tels que le projet Eole, le déploiement du nouveau matériel roulant, la mise en accessibilité des gares, les projets de régénération, etc. Le Grand Paris est un projet de nouvelles infrastructures de transport qui a la particularité d’être connecté au réseau existant de la SNCF et de la RATP. Sur les 80 % de gares interconnectées, plus de 50 % concernent la SNCF. Dans ce cadre, nous sommes mobilisés sur l’aménagement de nos gares et de nos infrastructures afin de pouvoir accueillir de manière optimale les nouveaux flux. En parallèle, nous devons pouvoir assurer la continuité du service malgré les importants travaux en cours et leur fort impact sur les circulations ferroviaires.

Au coeur de projet, il y a la question des interconnexions. Dans ce cadre, quels sont les principaux projets prévus ? À quel niveau intervenez-vous ?

Les travaux représentent plus d’un milliard d’euros d’investissement répartis sur toute la durée du projet. 350 millions d’euros sont destinés à la construction de la nouvelle gare de Bry- Villiers-Champigny et la création d’une nouvelle voie. Nous avons aussi d’autres interconnexions très significatives sur le réseau existant comme à Bois- Colombes, aux Ardoines, à Vert de Maisons ou Clamart… Sur ces projets de gares interconnectées sur le réseau existant, nous sommes maître d’ouvrage et d’oeuvre. De manière connexe, nous intervenons également sur l’évacuation des déblais et la sécurisation du réseau ferré dans le cadre des travaux liés au Grand Paris.

Quelles sont les spécificités propres aux interconnexions ?

Aujourd’hui, le réseau dispose d’un maillage basé sur des liaisons radiales. Le Grand Paris va permettre de mettre en place un nouveau maillage circulaire de l’Ile-de-France qui va favoriser les liaisons transversales. Ce nouveau modèle va générer des flux beaucoup plus importants. Il s’agit d’un réseau de métro souterrain profond qui va venir améliorer l’interconnexion entre les réseaux. Techniquement, cela va nécessiter la création de passages souterrains profonds et larges dans des conditions géotechniques compliquées. Ces tunnels vont d’ailleurs être construits sous les voies et en maintenant l’exploitation ferroviaire.

“Le Grand Paris permettra la mise en place d’un nouveau maillage circulaire de l’Ile-de-France qui favorisera les liaisons transversales”

Au travers de ce projet, les nouvelles gares d’interconnexion vont-elles insuffler une nouvelle dynamique au développement économique des territoires. Qu’en est-il ?

Grâce au Grand Paris, plus de 95 % de la population de la région Ile-de-France sera située à moins de deux kilomètres d’une gare. Ce projet de grande envergure va venir renforcer et optimiser l’accessibilité via les transports en commun. En parallèle, il va contribuer au développement de projets immobiliers et urbains à proximité des gares, d’abord en proche couronne, puis dans la grande couronne. Il y a un véritable lien entre le réseau du Grand Paris et le développement des territoires concernés. D’ailleurs, certaines perspectives de développement ont été prises en considération dans le cadre des hypothèses de dimensionnement des gares et des systèmes de transport.

Pose de palplanches sur le chantier d’interconnexion au chantier du Grand Paris Express aux Ardoines (Ligne C) – Source : SNCF.

Dans ce cadre, quels sont les principaux enjeux techniques et humains auxquels vous êtes confrontés ? Comment y faites-vous face ?

Sur le plan technique, le principal défi est la réalisation de très grands ouvrages souterrains, généralement dans l’eau, et sous le réseau exploité. La difficulté de ce type d’intervention est de pouvoir minimiser les impacts sur le trafic ferroviaire. En parallèle, il est essentiel de pouvoir gérer simultanément plusieurs chantiers en adéquation avec le calendrier de la Société du Grand Paris. Pour relever ces enjeux techniques, il nous faut pouvoir compter sur nos collaborateurs et leurs compétences. Nous sommes donc face à un enjeu fort de recrutement notamment d’experts et de directeurs de projets sur des délais très courts. En parallèle, nous devons faire évoluer nos méthodologies de travail, notamment en termes de management de projets, de maîtrise des risques et de méthodes en privilégiant des modes d’intervention nouveaux et innovants sur le réseau exploité pour minimiser les contraintes.

Et pour conclure, quelles sont les principales prochaines échéances ?

Les travaux sur la Ligne 15 Sud sont bien avancés sur les gares de Clamart, le Vert de Maisons et aux Ardoines. Ils sont aussi engagés sur les gares interconnectées de la Ligne 16 (Sevran- Livry). Nous sommes en phase d’études pour la gare de Bry-Villiers-Champigny. Les mises en service des lignes 15 Sud et 16 jusqu’à Clichy-Montfermeil sont prévues pour 2024 et 2025.

Stéphane Chapiron (E.03) est directeur Modernisation et Développement du réseau francilien de SNCF Réseau. Ingénieur de formation et diplômé HEC (E.03), il a auparavant occupé différents postes stratégiques et opérationnels au sein de SNCF Réseau mais aussi dans le secteur aéronautique chez SAFRAN et GE en tant que Directeur programme moteur.

Cédric Kervella est directeur de l’agence Grand Paris Express en charge des projets Grand Paris pour SNCF Réseau. Ingénieur des Ponts & Chaussées, il a auparavant occupé différents postes opérationnels et stratégiques au sein de SNCF Réseau.

SNCF RÉSEAU gère, maintient, développe et commercialise les services offerts par le Réseau ferré national au sein Au sein du groupe SNCF (l’un des premiers groupes mondiaux de mobilité et de logistique). Fort de ses 55 000 collaborateurs, SNCF Réseau est le garant de la sécurité et de la performance de près de 30 000 km de lignes, dont 2 600 km de lignes à Grande Vitesse.

Published by La rédaction

Articles de l'auteur