Arrêter de micro-manager, c’est d’abord cesser de vouloir tout contrôler. Accepter de déléguer et faire confiance à ses collaborateurs implique de créer un environnement porteur de sens et stimulant. Tout un art ! Voici quelques clés pour développer un leadership authentique et efficace.

Prenez conscience de vos travers

Avant de chercher le remède, il vous faut comprendre la situation qui vous amène à micro-manager ! Vous êtes perfectionniste à l’excès ? Vous contrôlez tout ce que font vos collaborateurs en permanence ? Vous faites parfois les choses à leur place, sous prétexte que cela va aller plus vite ? Votre intention est bonne : vous voulez assurer la performance de votre équipe. Mais êtes-vous conscient de générer ainsi du stress et de la contre-performance ? Plus vous micro-managez, plus vous déresponsabilisez vos collaborateurs, plus ils se découragent et se désengagent… Le climat de confiance se dégrade, et la performance aussi. Travailler le sujet avec un ( bon) coach vous permettra de bien cerner l’enjeu et de trouver vos propres réponses.

Fixez le cap et incarnez-le !

Votre défi est de vous détacher du détail des tâches quotidiennes et de prendre de la hauteur. Voici quelques questions à vous poser pour y parvenir : quelle est la mission de mon équipe ? que devons-nous réussir ensemble ? quelles sont mes priorités de manager ? quelles sont mes ressources techniques, humaines, économiques ? et comment les allouer pour atteindre au mieux mes objectifs ?

Osez la confiance

Une fois le cadre général clarifié, il faut définir pour chaque collaborateur une zone d’autonomie et installer une relation managériale « vertueuse ». Soyez attentifs à ses besoins et faites preuve d’intelligence situationnelle. Votre jeune embauché tout frais sorti d’une grande école ne doit pas être managé comme votre expert technique qui a vingt ans de maison. Soyez clair sur ce que vous attendez, mais laissez votre collaborateur vous dire comment il va s’y prendre et s’il a besoin d’aide.

Créez un environnement stimulant

Les neuroscientifiques ont démontré que toute forme d’apprentissage stimulait le réseau de neurones qui régit notre baromètre de bonheur interne, sans besoin d’autre récompense… Pour booster la motivation et l’engagement, encouragez l’initiative et l’autonomie, stimulez la curiosité de vos collaborateurs !

Et si vous les coachiez, maintenant ?

Au lieu de vous focaliser sur ce qui a été moins bien fait, faites des suggestions d’action concrètes tournées vers l’avenir. Montrez ainsi votre souhait de faire grandir vos équipes. Développez votre empathie et apprenez à questionner pour comprendre et stimuler la réflexion de vos collaborateurs. Vous voici maintenant armé pour être un leader authentique et inspirant. Il y a fort à parier que les performances seront au rendez-vous : vous allez créer de la valeur, humaine et économique, et vous rendre attractif auprès des jeunes générations.

Catherine Tanneau (H.85)
PDG du cabinet de coaching Variations International, cofondatrice de Welead, un réseau de coachs pour dirigeants, et vice-présidente de la Fédération mondiale des coachs, elle est aussi professeure à HEC Executive Education, directrice pédagogique des modules de leadership de l’EMBA

Avec un format inédit pour un magazine d’alumni, HEC Stories se donne pour ambition de mettre en lumière une communauté de diplômés diverse et internationale. Véritable porte-voix des HEC qui cherchent à avoir un impact positif sur le monde, ce magazine permet également à tous de conserver facilement un lien avec l’école et ses camarades : soutenez le magazine de votre école, abonnez-vous à partir de 40 euros par an.