Innover et moderniser son outil de production tout en veillant à conserver sa qualité et en respectant la tradition… c’est le secret de RAMPAL LATOUR, pionnier dans l’art de la fabrication du vrai savon de Marseille. Éclairage de Jean-Louis Plot (H.95), son dirigeant passionné.

À la savonnerie Rampal Latour, tradition rime avec innovation…

En effet, cela fait plus de 190 ans que dans la lignée des Rampal, nous avons la fibre de l’innovation. Cette famille d’entrepreneurs n’a jamais cessé d’innover pour répondre aux besoins de leur temps. En 1900, Pierre Rampal obtient la médaille d’Or à l’Exposition universelle de Paris. En 1935, ils révolutionnent l’hygiène avec la première savonnette corporelle, puis en 1945, ce sont les premiers à transformer le savon brut en paillettes pour laver le linge avant de lancer en 1951 les premiers shampoings.Lorsque René Rampal m’a transmis la savonnerie, faire perdurer le savoir-faire Rampal et la tradition savonnière dans cet esprit entrepreneur d’innovation a été mon but. Nous avons lancé en 2008 une gamme de savons certifiés biologiques, élue « Meilleure gamme bio de l’année » au « New York Gift Show ». En 2018, en s’appuyant sur cette certification bio, nous avons ajouté une certification santé avec le label SafeLife.

Justement, vous avez récemment obtenu deux brevets majeurs sur votre procédé de fabrication de l’authentique savon de Marseille. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Ces brevets, témoins de la tradition innovante de Rampal Latour, ont permis à la fois de répondre à des enjeux contemporains, tels que l’écologie et le besoin de prendre soin de la peau, mais aussi de pérenniser une tradition marseillaise à travers un produit iconique, le savon de Marseille. En améliorant son procédé de fabrication, qui n’avait pas bougé depuis 150 ans, nous avons répondu à deux problèmes : la protection de l’environnement et le respect de la peau. Sur le plan écologique, la fabrication du savon de Marseille Rampal Latour consomme quatre fois moins d’eau et sept fois moins d’énergie, sans aucun rejet dans les eaux usées de la ville. Sur le plan dermatologique, notre savon de Marseille ne dessèche pas la peau : il conserve au cours de sa fabrication, autant de glycérine qu’une crème hydratante, trente fois plus que les autres vrais savons de Marseille.

Nous pouvons donc l’utiliser sans modération pour se laver les mains afin de limiter la propagation de la Covid-19…

De nombreux médecins, comme le docteur Gayet du CHU de Strasbourg, recommande le savon de Marseille – sans additifs – comme le plus adapté pour lutter contre l’épidémie. Nous avons offert 16 300 savons de Marseille aux écoles et aux Ehpad. Nous servons également en priorité les entreprises dont le personnel est exposé au virus, tels que les transporteurs, les soignants, les postiers et les agents de nettoyage. C’est bien ainsi que notre métier répond à sa vocation : prendre soin de vous, chaque jour depuis 1828 !

Jean-Louis Plot (H.95), HEC entrepreneur et chimiste, Jean-Louis Plot (H.95) succède à 5 générations de Rampal en 2004 pour faire grandir la savonnerie, la développer et l’ouvrir au monde. Sa formation et son expérience (Banque Mondiale, Mars Inc.) l’y ont préparé. Convaincu de l’unicité de la savonnerie et de la qualité de ses produits, il laisse une autre ambition prendre corps : « améliorer la vie des gens ».

RAMPAL LATOUR PME provençale, Rampal Latour cultive son savoir-faire savonnier depuis 190 ans. Cette Entreprise du Patrimoine Vivant fabrique de façon écoresponsable l’authentique savon de Marseille, des gammes de produits bio et d’entretien sains et sûrs pour l’homme et pour l’environnement. Visites des deux usines en Provence et boutique en ligne sur : rampal-latour.f

Par La rédaction

Articles de l'auteur