Après avoir facilité l’accès au chômage partiel pour ne pas briser la machine économique française, le gouvernement a élargi le dispositif du FNE Formation. Guillaume le Dieu de Ville (M.06), cofondateur de Lingueo, nous explique pourquoi et comment en profiter.  

Renseignez-vous sur le dispositif

Jusque-là, le Fonds national pour l’emploi (FNE) finançait la formation des salariés de PME dont l’emploi pouvait être menacé par des changements de production ou de marchés. Pour inciter les entreprises à former les salariés lors pendant cette crise sanitaire, le gouvernement a assoupli le formulaire FNE et porté à 500 millions d’euros le budget alloué à ce fonds. Aujourd’hui, les entreprises de toutes tailles et tous domaines d’activité peuvent mobiliser FNE-Formation pendant une partie de leur période de chômage partiel.

Encouragez vos collaborateurs à se former

Il faut faire de cette période une opportunité pour le développement des compétences de vos équipes. Il s’agit en effet d’une incitation financière inédite pour les entreprises. Gratuit, le dispositif vous permet même de répondre à vos obligations légales en matière de formation. Ce dispositif n’est valable que pendant la durée de chômage partiel – or nous espérons que celle-ci ne dure pas indéfiniment… 

Vérifiez les conditions d’éligibilité

Les salariés concernés sont ceux qui ont été mis au chômage partiel. Le dispositif est applicable pendant la durée de ce chômage partiel. Le champ des formations a été très élargi. Il va au-delà des formations certifiantes et diplômantes, donc au-delà de ce que propose le CPF (Mon Compte Formation). Seules les formations à distance sont financées. Elles doivent être dispensées par des organismes de formation référencée dans la base de données Datadock.

Identifiez les besoins et les offres associées

Repérez les besoins de vos collaborateurs : langues, informatique, management… Puis trouvez l’offre de formation et les prestataires remplissant les conditions nécessaires. Il faut un accord écrit du salarié pour suivre la formation, l’e-mail étant possible. Les responsables formation ont un défi de taille à relever. Eux-mêmes en télétravail, ils doivent déclencher rapidement des offres de formation à distance correspondant aux besoins de leurs salariés. Pas simple.

Gérez la paperasse

Pour le reste c’est facile, il suffit de faire une demande de subvention auprès de la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) ou de votre OPCO (opérateur de compétences), en y joignant le devis du prestataire de formation. Jusqu’à 1 500 euros par salarié, la demande sera acceptée systématiquement. Au-delà, la demande fera l’objet d’une instruction. La moitié du montant vous sera versée au début de la formation et le solde à la fin de celle-ci. À travers les OPCO, il est souvent possible d’utiliser la subrogation de paiement et ainsi n’avoir aucun souci de trésorerie. Vous l’aurez compris, l’objectif du gouvernement est qu’il n’y ait aucun surcoût pour les entreprises. 

Guillaume le Dieu de Ville (M.06)
Passionné par la formation et les technologies, il a cofondé en 2007 la start-up Lingueo, spécialiste de la formation en ligne qui compte plus de 800 professeurs à travers le monde. Business angel, Guillaume dirige le Startup Launchpad, programme entrepreneurial commun à HEC Paris, à Polytechnique et à l’École 42.

HEC Paris soutient l’effort de formation des entreprises
Pour aider les entreprises ayant recours au chômage partiel à préparer la sortie de crise, HEC Paris a décidé d’aligner exceptionnellement le prix d’une sélection de programmes courts sur le montant pris en charge par l’État (1500€ TTC). L’École prend également en charge l’ensemble des démarches administratives avec les OPCO et la DIRRECTE.
Cette offre est pour l’instant réservée aux sociétés susceptibles de mobiliser au moins 40 salariés pour suivre un programme, mais devrait être étendue prochainement aux plus petites entreprises.
Renseignements : exed@hec.fr (mettre en objet : « Intérêt formation FNE »)