L’entreprise et ses collaborateurs sont en quête de sens, de collectif et d’intérêt général. Les Prix Trajectoires 2019, décernés par HEC au Féminin, récompensent les initiatives « Power for Good ».

Managers et dirigeants d’entreprise ne peuvent plus exercer le « pouvoir » de la même façon. Il s’agit aujourd’hui davantage d’inspirer, de favoriser l’intelligence collective, de construire une entreprise inclusive qui redonne du sens et engage les équipes. Tel était le message relayé par les intervenants de la soirée de remise des Prix Trajectoires 2019. Durant la première partie de la soirée, ces sujets ont été discutés lors d’ateliers collaboratifs. Ces ateliers ont permis aux participants de dialoguer avec, entre autres, Marion Darrieutort du cercle des entreprises à mission, Anna Notarianni (E.03), CEO de Sodexo France, Valérie Attia (E.87), CEO Ellisphère et candidate Trajectoires, Pascaline Peugeot de Dreuzy, administratrice de TF1 et de Séché Environnement, ou encore les partenaires de HEC au Féminin, KPMG et Linklaters, Cécile Decourtray et Sonia Cissé.

En parallèle, des entrepreneuses dont quatre femmes du programme Stand Up HEC ont « pitché » devant un « comité de bienveillance » et bénéficié d’un mentoring individuel. Un moment vivifiant et plein d’énergie.Puis tous se sont rassemblés pour la plénière de la soirée Be the Future.Dominique Carlac’h, vice-présidente du Medef, qui accueillait l’événement, a rappelé que l’entreprise était aujourd’hui « challengée par de nouvelles responsabilités et qu’elle souhaitait les endosser et les porter » et Chiara Corazza, DG du Women’s Forum for the Economy and Society, a mis en avant la Charte d’engagement des femmes pour le climat. Une première table ronde autour de « l’entreprise au service du bien commun » a ensuite permis aux nominés d’échanger à partir de leurs expériences. Clémentine Piazza (H.08), CEO et fondatrice d’InMemori, une start-up qui accompagne les familles lors de la perte d’un proche, a souligné qu’être « utile et impactant » était au cœur de son projet. Pour Florian Grill (H.88), président de la Ligue Ile-de-France de Rugby, « avant d’être un objet économique, l’entreprise est une aventure humaine collective, comme le sport », tandis que Pauline d’Orgeval (H.92), l’une des trois fondatrices du site médical deuxiemeavis.fr, a expliqué combien son projet visait à « réduire l’inégalité d’accès aux soins » et qu’il lui semblait vital, pour toute entreprise, de prendre en compte un intérêt supérieur au-delà du profit, ne serait-ce que pour recruter les jeunes talents avides de sens.

Donner du sens pour mobiliser

Une deuxième table ronde a permis de poursuivre ce débat sur le « Power for Good » autour du thème : « Diriger en ayant à cœur le bien de ses équipes ». Catherine El Arouni (H.88), déléguée générale des Restos du Cœur, a raconté comment elle entretenait la motivation des salariés et des milliers de bénévoles par une pédagogie permanente autour du sens de leurs actions. Delphine Inesta (H.03), DG d’Arcole Industries, qui reprend et redresse des PMI en difficulté, a insisté sur l’importance de l’écoute des équipes car, dit-elle, « les salariés savent ce qui ne va pas et écouter ce qu’ils ont à dire leur prouve qu’ils ont de la valeur ». Elle a parfois commencé la reprise en main d’une PMI tout simplement en installant les bureaux du management à côté de ceux de leurs collaborateurs et non à un autre étage…

Pour Stéphanie Gicquel (H.06), sportive de l’extrême, « l’essentiel, dans une équipe, est que chacun prenne sa place et y trouve du sens ». Un avis partagé par Philippe Berterrotière (H.82), PDG de GTT (Gaztransport & Technigaz) et lauréat du Prix Trajectoires 2018.La soirée s’est conclue par la remise des trois Prix Trajectoires 2019. Le prix Projet a été décerné à Clémentine Piazza (H.08), qui a rappelé combien son projet était universel « car le bien commun n’a pas de frontière ».

Delphine Inesta (H.03) a reçu le prix Leadership et s’est dite ravie qu’il récompense son travail pour les PME industrielles car « l’économie française, ce n’est pas seulement le CAC 40, le luxe et les start-up ». Enfin Florian Grill (H.88) a été récompensé par le prix Promoteur de la Mixité pour son action en faveur des femmes dans le rugby. Le mot de conclusion est revenu à Évelyne Kuoh (H.84), présidente de HEC au Féminin, qui a souligné combien cette soirée avait permis de conjuguer les quatre objectifs de l’association : inspirer, apprendre, partager et célébrer !

Avec un format inédit pour un magazine d’alumni, HEC Stories se donne pour ambition de mettre en lumière une communauté de diplômés diverse et internationale. Véritable porte-voix des HEC qui cherchent à avoir un impact positif sur le monde, ce magazine permet également à tous de conserver facilement un lien avec l’école et ses camarades : soutenez le magazine de votre école, abonnez-vous à partir de 40 euros par an.