Pauline Laigneau est devenue l’une des figures incontournables de l’entrepreneuriat en France. Pourtant, rien ne prédisposait cette normalienne à fonder une marque de joaillerie. Enseignante-chercheuse, elle prend conscience qu’elle aime le risque et décide de bifurquer vers HEC. Tout juste diplômée, son futur mari la demande en mariage. C’est la recherche « ratée » de sa bague de fiançailles qui la conduit à créer sa propre marque. Les grandes maisons proposent de belles pièces, souvent inaccessibles, les petits joailliers de quartier disposent d’une offre fragmentée mais souvent vieillotte… aucune marque ne représentait vraiment ses goûts, c’est-à-dire ceux de sa génération, luxueuse mais dans l’air du temps.

Les dés sont jetés et en 2011 la stratégie s’avère visionnaire. Un business modèle de vente 100 % en ligne et sur mesure, grâce à l’impression et à la visualisation 3D, un bijou personnalisé, 100 % fabriqué en France. À grand renfort d’affiches publicitaires mettant en scène un chaton rose avec une bague sur l’oreille, l’entreprise se fait un nom. Aujourd’hui, Gemmyo est la 3e marque de joaillerie la plus recherchée dans le pays, derrière Cartier et Tiffany & Co et huit boutiques ont ouvert en France, en Suisse et en Belgique. En parallèle, elle a créé et anime «Le podcast de Pauline Laigneau » (anciennement« le gratin ») qui l’a popularisée auprès du grand public. Elle y décortique avec ses invités, leur parcours, leurs erreurs, leurs réussites. Aujourd’hui son podcast est numéro 1 de l’iTunes store français dans la catégorie business. Une réussite inspirante qui se partage en grand.

 

Ce portrait est extrait du Yearbook 2022. Pour commander la version papier avec la liste des diplômés HEC, cliquez-ici.

Published by Eva Tamouro

Articles de l'auteur