Paris Air Show : L’espace, enjeux stratégiques et défis européens

0

Lors du Paris Air Show au Bourget, des intervenants d’exception (deux CEO et un général) ont fait prendre de la hauteur au rassemblement annuel du Groupement Aerospace, Défense et Sécurité.

Le 17 juin, à l’ouverture du Salon du Bourget, les Alumni ont répondu massivement présents pour une conférence de prestige sur le thème de « L’espace, enjeux stratégiques et défis européens face à la compétition grandissante ». Notre puissance spatiale est à la fois plus cruciale et plus contestée que jamais. L’arrivée fracassante du new space, porté par les sociétés Blue Origin, qui a pour devise « gradatim ferociter » (pas à pas, audacieusement) ou SpaceX, qui occupe l’espace médiatique, fait peser des risques de décrochage sur certains pans de notre industrie spatiale, et contraint Lors du Paris Air Show au Bourget, des intervenants d’exception (deux CEO et un général) ont fait prendre de la hauteur au rassemblement annuel du Groupement Aerospace, Défense et Sécurité. les acteurs traditionnels à se remettre en question. L’arsenalisation grandissante, la forte dépendance des opérations militaires et civiles aux moyens spatiaux, la démocratisation de l’accès à l’espace, la congestion due à la multiplication des assets spatiaux et des débris, sont des réalités régulièrement relayées par l’actualité. Face à ces défis, le président de la République a présenté la stratégie spatiale française. Cette conférence était donc l’occasion de mieux saisir les enjeux du spatial civil et militaire. « L’espace est un sujet stratégique de tous les livres blancs depuis 1994. Depuis 2017, il est devenu un sujet de confrontation, estime le général Michel Friedling, qui dirige le commandement interarmées de l’espace. Il y a davantage d’acteurs, les menaces et les vulnérabilités n’ont jamais été aussi grandes. Il faut se préparer à défendre nos capacités, car celui qui prendra l’avantage sur l’espace prendra l’avantage sur l’ensemble du terrain militaire. » C’est la fameuse devise militaire « qui tient les hauts, tient les bas ».

Une stratégie commune pour conquérir le ciel

« De plus en plus de sociétés s’intéressent au domaine spatial, en particulier dans les constellations de satellites, reconnaît aisément Jean-Loïc Galle, président de Thales Alenia Space. D’autant que les barrières à l’entrée sont en train de tomber. Même s’il reste Ldes difficultés liées à la connectivité ou à des CAPEX importants. Chez Thales Alenia Space, nous misons sur des modèles innovants, à l’image de Stratobus, à mi-chemin entre le satellite et le drone. » « The ESA (European Space Agency) has a key role to play to integrate space into society and economy and create a global competitive industry in Europe, souligne Johann-Dietrich Wörner, directeur general de l’Agence spatiale européenne (ESA). Europe should never be a follower, not try to copy what is done somewhere else, we should be more disruptive and innovative. Join forces on a global scale, for humankind, it’s what Europe should do. » La France a conscience que tout futur conflit risque de déborder dans ce « quatrième milieu », où nous souffrons à la fois d’une grande dépendance et de nombreuses vulnérabilités. Pour renforcer leur position dans ce domaine indispensable à la prospérité économique, les autorités spatiales civiles et militaires devront unir leurs forces. Pour conclure, citons l’écrivain Michel Déon : « À bord de notre grand vaisseau spatial, j’ai dû souvent me plaindre du service, mais la croisière est intéressante. » Un événement réussi, grâce au GIFAS et à une équipe soudée (Anne Ruysschaert, David Servais, Philippe de Mijolla et Olivier Mougin).

Thomas Reydellet (M.99), président du club aérospatial défense sécurité