Sœur Nathalie Becquart incarne le renouveau tant attendu au sein de l’Église catholique. En février 2021, elle a été nommée sous-secrétaire au Synode des évêques, par le pape François. Fait historique, elle est la première femme à y disposer du droit de vote. Elle occupe désormais le poste de numéro deux de cette importante institution consultative, chargée des questions doctrinales de l’Église. Elle a, par ailleurs, la lourde charge d’orchestrer la prochaine grande assemblée ecclésiastique convoquée par le pape : une vaste réflexion sur ce que sera l’Église de demain. Le processus a débuté il y a un an dans tous les diocèses de la planète pour ouvrir une consultation très large et il débouchera sur une assemblée générale qui se tiendra au Vatican en octobre 2023.

La diplômée d’HEC, qui fut pendant dix ans responsable de la pastorale des jeunes au sein de la Conférence des évêques de France, est devenue incontournable au sein de l’Église. Avant d’être nommée à ce poste prestigieux, sœur Nathalie Becquart est engagée chez la Xavière, une congrégation ancrée dans la spiritualité de saint Ignace de Loyola. De 2008 à 2018, elle occupe des responsabilités nationales relatives à la pastorale des jeunes au sein de la Conférence des évêques de France et accompagne des milliers de jeunes pour les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ). Sa vocation pour la synodalité l’a amenée à un travail de recherche sur ce sujet au Boston College et à occuper un poste de consultrice pour le Secrétariat général du Synode des évêques. Et si l’un des grands enjeux de l’Église est d’associer les femmes aux prises de décisions, sœur Nathalie Becquart, sans aucun doute, ouvre la voie.

 

Ce portrait est extrait du Yearbook 2022. Pour commander la version papier avec la liste des diplômés HEC, cliquez-ici.

Published by Eva Tamouro

Articles de l'auteur