Réinventer l’e-mail et concurrencer les leaders du marché des messageries Gmail et Outlook, c’est le pari de cette Française de 32 ans installée aux États-Unis. Mathilde Collin a cofondé Front, un outil d’e-mails collaboratif et l’une des start-up les plus prometteuses de la Silicon Valley. Sa plateforme permet de regrouper tous les canaux de communication d’une entreprise (réseaux sociaux, mails, SMS…) afin de les centraliser dans une seule boîte de réception à laquelle ont accès tous les salariés. Compétitive, fan de sport, Mathilde Collin avait l’intuition que son projet décollerait plus vite en s’installant aux États-Unis. Pari gagné, Front vient d’entrer dans le cercle très restreint des licornes, après une levée de fonds de 65 millions de dollars qui porte la valorisation de la start-up à 1,7 milliards de dollars.

Un succès qui vient pourtant après une mauvaise première expérience professionnelle. Malheureuse dans une start-up de logiciels à Paris, la jeune femme prend conscience très tôt de la question de la santé mentale au travail et de son impact dans la sphère privée. Depuis, elle se bat aussi pour le bien-être des salariés en entreprise. Parmi les valeurs affichées chez Front, figurent la transparence, l’humilité (low ego) et le fait de prendre soin de ses employés. Alignée sur ses convictions, elle revendique aussi de ne pas être réduite à son identité de CEO. Mathilde Collin veut donner la chance à de jeunes entrepreneurs innovants, elle s’investit dans une centaine de start-up de software, s’est engagée au board de Welcome to the Jungle et tient à garder du temps pour sa famille.

 

Ce portrait est extrait du Yearbook 2022. Pour commander la version papier avec la liste des diplômés HEC, cliquez-ici.

Published by Eva Tamouro

Articles de l'auteur