En 1976, ALPTIS a été créée sous la forme d’une association à but non lucratif, centrée sur la défense des intérêts de ses adhérents. Rencontre avec Jean-Paul Babey (MBA.81), Président d’Alptis Assurances.

Votre groupe s’appuie sur un modèle économique singulier…

En effet, Alptis est un organisme original dans le monde de l’assurance. Notre modèle associatif nous rapproche de l’entrepreneuriat sociétal. Notre raison d’être est d’agir ensemble, pour que la vie de chacun soit bien protégée. Notre gouvernance participative est associée à une logique de rentabilité raisonnée. D’une part, ça signifie que nous nous développons sur un mode collaboratif, avec une co-construction de nos produits et de nos services avec nos parties prenantes. D’autre part, ça veut aussi dire que nous rendons des comptes en priorité à nos adhérents : nous n’avons pas de dividendes à verser à des actionnaires, pas de capital à rémunérer. Aujourd’hui, ce modèle économique semble de plus en plus adapté aux mutations réglementaires, sociologiques et digitales que nous connaissons.

Comment vous différenciez-vous aujourd’hui sur les marchés des TNS et des entreprises ?

C’est justement notre modèle qui nous permet de nous différencier ! Notre approche est souple et agile, elle nous permet de nous adapter en permanence aux évolutions des attentes de nos adhérents, qu’ils soient des particuliers, des TNS ou des entreprises. Nous trouvons pour eux les meilleures solutions d’assurance.De plus, indépendant et équilibré, notre modèle économique nous permet de toujours obtenir le rapport qualité/prix le plus favorable pour nos adhérents. C’est d’ailleurs ce qui nous vaut leur fidélité !

Pouvez-vous nous présenter le Cluster Assurance Auvergne – Rhône-Alpes, qui rassemble les principaux acteurs d’un secteur employant 25 000 personnes au niveau régional ?

Il y a un peu plus d’un an, les principaux acteurs du secteur ont décidé de se rassembler pour défendre l’attractivité de la seconde place d’assurance en France. Notre objectif ? Mettre en commun nos moyens et nos réflexions, afin de favoriser notre développement, en synergie avec les autres secteurs économiques. Dans ce cadre, plusieurs groupes de travail ont été créés. Il y en a un qui étudie l’impact de la digitalisation, pour préciser les apports des technologies digitales dans la chaîne de valeur de l’assurance.Un autre groupe travaille sur la marque employeur. Selon une étude récente, 92 % des jeunes qui font une alternance dans l’assurance ont au départ une mauvaise image du secteur et, à l’issue de leur mission, ils sont au contraire positifs à 98 %, en ayant découvert que l’assurance est un univers intéressant, multiple, varié et humaniste. Comment traduire cette réalité ?En travaillant tout à la fois sur le digital et sur la marque employeur, nous contribuons également à élaborer les formations dont nous aurons besoin demain pour développer nos métiers.

Jean-Paul Babey (MBA 81), est également diplômé de l’École Centrale. Il a occupé le poste dedirecteur international du groupe Mondial Assistance pendant 14 ans avant de rejoindre en 2003 la direction du groupe Alptis.

ALPTIS est un groupe associatif de protection sociale qui propose des solutions en santé, prévoyance, assurance de prêts, épargne retraite et financement, pour les entreprises, les travailleurs indépendants et les particuliers.

Published by La rédaction

Articles de l'auteur