C’était une de ces réunions de début d’année où l’on fixe le cap et construit le plan d’actions. 2020 avait largement secoué notre petite manufacture d’ouvrages haute couture, confectionnés par les meilleurs artisans du livre. Le marché est séduit par le concept de LibriSphaera, mais il était temps de repartir à la conquête de nouveaux clients.

Nos livres sont façonnés à la main avec des savoir-faire mis en œuvre dans les plus belles maisons du luxe à la française. L’entreprise est certifiée made in France, nous pratiquons des prix justes pour les artisans : comptez 300€ minimum pour une création sur mesure LibriSphaera.

Dès lors, LinkedIn est notre premier canal d’acquisition Client.

Comment l’activer davantage ? Comment aller chercher des CSP+ intéressés par le livre et la littérature avec un budget marketing bien limité ?

Par hasard, nous découvrons que 2021 marque les 400 ans de Jean de La Fontaine.

J’ai dans ma besace quelques restes de la khâgne qui m’a valu d’intégrer HEC (faire avec ce que l’on a).

Pourquoi ne pas créer une newsletter proposant une lecture business des Fables de La Fontaine ? Aller chercher les conseils de Jean DLF pour notre quotidien en entreprise ?

Il n’y a pas grand-chose à perdre (raisonner en perte acceptable), alors nous lançons le test.

Les premiers échos sont extrêmement positifs, marquant la valeur de la démarche.

Dès lors, je sollicite le Professeur Alain Bloch (HEC-Entrepreneurs), Pauline Laigneau (H12) et Mathieu Stefani (podcast GDYI) qui relaient l’initiative avec beaucoup de sympathie (créer le contexte) offrant un bond dans les inscriptions à la newsletter et une base de lecteurs suffisante pour envisager la suite.

Pendant ce temps-là, je lis La Fontaine. Je flattais d’abord mon ego : se piquer de littérature dans le monde de l’entreprise, c’est chic (“La Fontaine & Cie : une fable, les conseils pro de Jean DLF et une citation à caser en réunion”).

Mais assez vite, je dois me rendre à l’évidence : La Fontaine est prodigieux et ses textes sont d’une densité renversante. Il anticipe les modèles de management développés des siècles plus tard : Lencioni, Kubler-Ross, Dunning-Kruger… Il évoque le changement climatique, le management des équipes, les techniques de ventes. Bref, La Fontaine est pertinent et nous pousse à la réflexion.

Et c’est grâce à un webinaire sur l’art oratoire et l’hypnose proposé par l’institut Fontaine et Hicham Benjoudar que je découvre que l’état de concentration dans lequel me plonge mon travail de décorticage des textes est analogue à un état d’hypnose. Les ondes cérébrales sont tout à fait comparables selon qu’on est en état d’hypnose, d’hyper concentration, de méditation ou de yoga. Par hasard (tirer parti des surprises), je comprends que la pratique de la lecture longue (une heure) d’un texte court (une page) me fait beaucoup de bien, physiquement, psychiquement et dans ma relation aux autres. On me dit, par zoom interposé, plus épanoui, plus serein.

Alors fidèle à l’Effectuation, ainsi va La Fontaine & Cie. Depuis, des sites historiques me demandent de construire des programmes ad-hoc (co-créer dans l’engagement réciproque). Des formations fleurissent et des sessions de résolution de conflit utilisent les Fables pour mettre à distance les situations et engager le dialogue. Un podcast encourage la pratique pour partager les bienfaits concrets de cette lecture obstinée d’un texte court. Et pendant ce temps-là, LibriSphaera acquiert de nouveaux clients potentiels.

Faire avec ce que l’on a, raisonner en perte acceptable, créer le contexte, tirer parti des surprises, co-créer dans l’engagement réciproque : ces principes de l’Effectuation entrepreneuriale se sont mis en œuvre naturellement, ce qui, dans un contexte agité, a été une véritable source d’apaisement.

www.lafontaineetcie.fr

www.lamanufacturelibrisphaera.com

Published by La rédaction

Articles de l'auteur