Les data, des actifs essentiels par Thierry Vallenet

0

La crise de la Covid-19 replace les données au cœur des stratégies des entreprises, en termes de souveraineté, de sécurité et de valeur.Éclairage de Thierry Vallenet, CEO de BE-YS.

La crise de la Covid-19 a remis à l’ordre du jour la nécessité pour les entreprises de se digitaliser. Qu’observez-vous à votre niveau ?

La crise de la Covid-19 a impacté le quotidien des entreprises, depuis les relations de travail jusqu’à l’expérience-client. Par ailleurs, la pandémie a mis en évidence l’impératif d’avoir en place un plan de continuité d’activité avec, pour enjeu central, l’échange d’informations à distance. Nous avons observé une spectaculaire accélération des échanges de données sensibles, en dehors de leurs périmètres habituels. Les systèmes d’information, et les réseaux qui les irriguent, ont démontré leur robustesse, y compris sur les terminaux mobiles. À l’inverse, la confidentialité des données échangées a été moins bien protégée.

Quelques mots sur votre activité et ses caractéristiques.

Les solutions de be-ys pour l’identité numérique et la signature électronique, nos coffres-forts numériques, et nos registres de traçabilité conçus sur le socle technologique d’une blockchain robuste, le tout, abrités dans notre trust center de Clermont-Ferrand, démontrent notre engagement pour toujours plus de sécurité et de souveraineté pour les données. Nous exploitons nos propres PKI (cryptographie avec clef publique), horodatage, et outils de scellement, en garantissant à nos clients que leurs données ne transitent pas par des sous-traitants et qu’elles restent stockées en France, sous couvert du Règlement Européen de Protection des Données. Les professionnels du droit en France, Orange, DHL (goupe Deutsche Post) et BNP Paribas Lease en Europe font ainsi confiance à be-ys.

La confiance et la transparence sont au cœur de votre métier. Comment vous démarquez-vous à ce niveau ?

Prenant le contre-pied des profilers, trackers, targeters, be-ys répond au besoin essentiel d’un mandataire numérique au service de la seule volonté des propriétaires des données, traité(e)s équitablement de bout en bout. Nos solutions s’inscrivent au plus près du règlement eIDAS pour la signature électronique et les services de confiance numérique ; nous sommes ainsi inscrits sur la Trusted List européenne, section Luxembourg, au plus haut niveau d’exigence en Europe.be-ys est membre officiel de l’OpenLab du CERN depuis avril 2019, et participe à plusieurs programmes de recherche de la Commission Européenne.

Un conseil à nos lecteurs autour de ce sujet ?

En cette sortie de crise sanitaire, qui légitime toutes les solutions sans contact, be-ys répond aussi à un enjeu économique, en réduisant vos coûts de back-office, par l’automatisation, la sécurisation, l’accélération, et l’externalisation de vos process. Fort de ses capacités d’intégration, de mutualisation et d’innovation, be-ys vise l’excellence du service rendu à un prix compétitif.

Thierry Vallenet, homme de chiffre, puis de commerce, s’est rapidement converti à l’écono-mie digitale dans la communication (Omnicom), le livre numerique (Gallica), les nouveaux canaux de communication pour la promotion des médicaments ( AstraZeneca), les marketplaces on line (Logic Immo, la Centrale de l’automobile…), avant de rejoindre be-ys au Luxembourg. Par ailleurs, il est le président de Matrice , qui forme des startupers du numérique, à Paris.

BE-YS né en Auvergne, il y a vingt ans, est devenu leader sur son marché en France, emploie aujourd’hui 3 000 personnes dans le monde, principalement en Europe, et en Afrique du Nord, dans les métiers de la confiance numérique, et aussi à Madagascar dans le Business Process Outsourcing (BPO).