Le mot d’Émile Louapre (H.53)

0

Devant le spectacle navrant du monde et de ses cloisonnements, la personne humaine ressemble de plus en plus à un morceau de pain, recouvert d’une croûte dure, défensive, presque brûlée, à force de complications, de déceptions et d’incompréhension… C’est la peur, voyez-vous, qui fait durcir la croûte, et l’amitié qui attendrit la mie. D’où l’expression qui va toujours droit au cœur : « Allez les gars… Avant de nous lancer dans cette aventure, on va commencer par casser la croûte ensemble ! »