Le mot de Sylvie Lambert (H.77)

0

Autrement. Cet adverbe a toujours été important dans ma manière de mener mes vies professionnelle et personnelle. Il va m’aider à traverser cette période si singulière dont nous ne voyons pas le terme. Je m’efforce de ne pas penser à ma manière de vivre avant le Covid. Convaincue que nous ne reviendrons pas au mode de vie du début 2020, j’ai décidé d’être actrice de ma vie et d’imaginer un « autrement », une manière différente de concevoir ou faire les choses quand cela est possible.C’est une personne que je coache qui m’a offert une autre perspective en me disant : « Sylvie, il me semble que vos collègues coaches et vous-même souffrez du manque de présence de vos clients dans votre bureau pour exercer votre métier. Je suis très satisfait de votre accompagnement, même si nous ne nous sommes toujours pas rencontrés à mi-parcours du coaching. » Son commentaire m’a créé un déclic ! Je ne vais plus comparer la pratique du coaching à distance avec celle du coaching en présence. C’est une autre manière de coacher.Je vais sûrement utiliser ce mot « autrement » pour beaucoup d’autres situations.- Apprendre à regarder différemment les yeux de mes interlocuteurs et accepter les visages masqués.- Trouver d’autres manières de créer le contact en réunion ou en rendez-vous puisque nous ne devons plus nous serrer la main ou nous embrasser. Sans doute, est-il utile de prendre le temps de s’observer et de manifester par les mots notre plaisir à nous rencontrer ou nous retrouver. Je donnerai beaucoup, aujourd’hui, pour serrer la main de mes interlocuteurs.Un dernier exemple du autrement expérimenté récemment : la première séance de codéveloppement pour un nouveau groupe avec deux participants à distance et trois dans la même salle que moi (avec masques). Les cinq personnes étaient ravies à la fin de l’atelier. Il y a trois mois, je vous aurais dit que le codéveloppement à distance, je n’y croyais pas. Je terminerai par un proverbe que j’ai toujours apprécié : « Tout le monde savait que c’était impossible. Il est venu un imbécile qui ne le savait pas et qui l’a fait. » (Winston Churchill) Je vous souhaite d’imaginer le meilleur et de nombreux« autrement » et de continuer à prendre soin de vous dans les semaines à venir.