Le mot de Selim Saadi (E.16)

0

J’ai longtemps hésité avant de proposer ce partage à notre communauté. Cette rentrée et cette période exceptionnelle que nous traversons, me semblent être le moment parfait. Je m’appelle Selim. Je suis un rêveur pragmatique de 38 ans, marié et père de deux enfants. Par les hasards (chaînes de causes et de conséquences qui nous dépassent) de l’existence, j’ai construit ma vie autour du changement, autour de la remise en question et de la transformation continue. Vous me direz que cela est dû à la partie innée de ma personnalité, mon tempérament ? Ou à mon âme d’enfant que je cultive ? Certainement un peu oui, mais encore plus que cela, c’est dû à mon histoire et mon rapport intime à la vie.

J’ai failli perdre la vie plusieurs fois. Je me souviens d’au moins sept fois où j’ai vu la mort en face. Étouffements, noyades, incendie, glissades, agressions… Il m’est même arrivé à moi aussi, d’être sur le point de provoquer sans le vouloir la mort de quelqu’un. Heureusement, je n’ai jamais eu à vivre cela ni à le porter et j’en rends d’ailleurs grâce à Dieu chaque jour. Ces moments intenses, cette fébrilité extrême liée à ces expériences, je les ai revécues plusieurs fois au travers de phases importantes de changement personnels et professionnels.Chacun(e) de nous en, son profond intérieur, a déjà expérimenté ce lien direct à l’immense fragilité de la vie. La crise du/de la Covid-19 nous l’a rappelé de manière brutale. Cette fragilité, bien loin de nous effrayer, doit à mon sens nous encourager. Nous encourager quotidiennement à nous offrir le maximum d’amour et de bienveillance. Au travers d’expériences plus ou moins extrêmes, nous avons toutes et tous vécu des détresses, des injustices, des trahisons, du rejet et des blessures profondes qui sont parfois de grandes déchirures. Se pardonner à soi-même, aux autres, s’accepter, vivre ses émotions, ses colères et ses peurs (liées à l’ego) se révèle être le seul chemin qui puisse nous permettre d’en sortir grandis et gagnants, individuellement et collectivement. Nous le méritons ! J’ai une croyance profonde. Sans amour de soi, pas d’amour des autres. Sans connexion au sens profond que révèle notre plus belle fragilité, quelle serait la motivation pour changer pour de vrai ? Mieux se connaître, mieux s’aimer et mieux aider les autres à en faire de même n’est peut-être plus une option dans une période qui nous bouscule tant.

Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin de ces qualités humaines : le courage, la générosité et l’empathie. Sans elles, il n’y a point d’entente, point de paix, ni de salut.Alors, je vous enjoins à vous aimer. Aimons-nous fort, de la meilleure des manières. Aimons les autres en protégeant avec cœur nos convictions et nos libertés, en cultivant la compassion, le respect, la tolérance, le pardon et le courage ! Si au sein de ce réseau d’alumni, nous pouvons développer cette ambition, alors nous aurons fait beaucoup pour nous, nos proches et pour le monde. Je vous aime 😉 Affectueusement, Selim