Hé oh ! Y a-t-il quelqu’un chez les Alumni HEC qui soit libéral ? J’ai toujours été interpellé par le fait que dans les forums présentés sur le site de l’Association, entre autres, aucune solution libérale n’était envisagée pour trouver comment mieux « faire tourner » les entreprises. Et simplement la société d’ailleurs. Comme si tous les économistes libéraux, comme le français Frédéric Bastiat par exemple, qui ont inspiré les économies occidentales ou orientales d’ailleurs et dans le monde entier, n’existaient pour ainsi dire pas.

Bien au contraire, en France, le simple mot libéral semble être un gros mot pour qui veut parler mode de vie. Au sein de la population où tout est fait pour raviver la lutte des classes, soit, mais chez la quasi-totalité des anciens d’HEC, cela me laisse pantois. Parce que dans le mot libéral, il y a quand même la notion de liberté et bien sûr la responsabilité qu’il faut avoir pour l’assumer. Alors chez ceux qui ont pour vocation la direction d’entreprises, comment ne pas simplement avoir envie de se colleter avec ces deux notions, propres à faire donner aux hommes et femmes de l’entreprise le meilleur d’eux-mêmes ? Et chez ces mêmes qui ne connaissent pas ou ne croient pas au libéralisme, pensent-ils encore que le redressement de la France pourra venir d’un quelconque dirigisme étatique ? Ce texte est là pour vous interpeller à ce sujet. Alors qu’en pensez-vous ?

1 COMMENTAIRE

  1. Si jamais vous repêchez cette « bouteille à la mer » n’hésitez pas à me donner votre avis sur cette interpellation, pour moi primordiale pour le devenir de la France, car la politique actuelle qui, sous prétexte d’égalité, ne reconnait pas les mérites, la mène dans le mur.
    Votre avis d’alumni HEC m’intéresse au plus haut point.
    Bien cordialement à vous.