Le mot de Françoise Deroy Pineau (HJF.61)

0

À vous toutes et à vos familles, excellente année 2020. En espérant que les fêtes de Noël et de fin d’année se sont bien déroulées et que le bonheur de réunions chaleureuses a fait oublier la fatigue.

De mon côté, parmi mes activités de 2019, un point fort a été une participation à Bordeaux au congrès de l’Association française d’études canadiennes sur le thème « Grâce à elles ? Le rôle des femmes dans la construction du Canada ». Cette participation avait été annoncée (peut-être pas très clairement) dans le n° 2 d’HEC Seniors. Un petit compte rendu a été publié dans le n° 3, mais par erreur on l’a placé sous la rubrique de la promo 1948 avec la signature de Jeannine Ballereau (que je remercie de son rôle efficace de liaison entre les promos). C’est pourquoi je le signale à nouveau et l’enverrai volontiers à celles qui aimeraient en prendre connaissance.

Pour ma 83e année qui commence en 2020, j’ai changé de cap dans mes activités : sans abandonner les pionnières de la Nouvelle-France, je passe à la généalogie familiale et la réalisation de diaporamas et livrets dans un éventail temporel du XVIIe au XXIe siècle, et sur une aire géographique qui va de l’ancienne Indochine à l’Australie, en passant par l’Afrique, l’Allemagne, le Danemark, les provinces de France et le Québec, une palette de métiers depuis les plus anciens (forgeron, marinier, lingère, sabotier, tonnelier…) aux plus récents (gestionnaire d’énergies, formateur d’adultes, spécialiste de la mutation des médias, de la circulation dans les aires publiques, expert en permaculture ou en « natation » dans, ou entre, les zones de libre-échange…).

Tout un monde industrieux, parfois oublié, parfois à la pointe des innovations, conséquences des révolutions technologique, informatique, bioéthique… En tout cas, cela permet de rester en contact avec les petits et les grands, les proches et les lointains, les très actifs et les fatigués.