Daniel Boéri (H.70), consultant en développement des organisations, management et système d’information a écrit plus de 12 livres sur le management et le monde en général. Il nous parle aujourd’hui de deux derniers d’entre eux, « le monde d’avant n’est plus, ou quatre mutations et un enterrement ?», et « Chine, une stratégie 10/50 ».

«Le monde d’avant n’est plus ». Pourquoi ?

Comme je l’explique dans mon livre, ce sont les quatre mutations, qui font que le monde est à la croisée des chemins: un pied dans l’ancien monde économique et philosophique et l’autre pied pour inventer demain. Ces mutations sont: la technologie et le numérique, le climat, l’arrivée de nouveaux acteurs et enfin, la dernière mutation et, à mon avis, non la moindre: la croissance de la population.Ces mutations, nous les avions tous remarquées, presque comme une donnée «à venir ». La crise de la Covid-19 les a brutalement mis sur le devant de la scène. En 1979, dans un ouvrage, j’avais parlé du télétravail. Il s’est développé très tranquillement, presque par exception. Il a fallu le confinement pour que le monde de l’entreprise l’applique et les salariés s’en emparent aussi et le vivent concrètement.

Vous avez également écrit un livre sur le Chine…

En e„ffet, la Chine était « une sous-partie » de la 3e mutation, consacrée à l’arrivée de nouveaux acteurs. Elle est devenue un acteur incontournable aussi j’ai voulu développer ses caractéristiques spécifiques. En France, nous parlons de plus en plus de relocalisation. Pourquoi? Parce que nous oublions souvent que l’Asie dispose de près de 2 milliards de consommateurs et la Chine à elle seule en compte près de 1,5 milliard. Ces consommateurs peuvent vivre sans nous, au point qu’en pleine pandémie leurs économies locales, du moins celle de la Chine, repartent bien avant celles de l’occident. Ensuite, nous croyons encore, et avec raisons d’ailleurs, que la Chine est un pays à bas coûts. Cela est vrai si nous oublions l’aspect technologique, bien plus en avance!

Vous êtes actuellement en train d’écrire un nouveau livre dont les nouvelles technologies semblent avoir une grande place, Qu’en est-il ?

Eff„ectivement, je suis en train de préparer un livre dans lequel l’explosion du numérique est un chapitre particulier. Nous le constatons à travers l’e-commerce, le temps que nous passons sur internet et la visioconférence qui permet de diminuer les déplacements. Mais, ce sont surtout les applications nouvelles qui prennent le pas. Par exemple, le streaming bouscule le cinéma.Par ailleurs, durant le confinement même les psychologues ont changé leurs dogmes, il n’y avait plus besoin d’aller consulter sur place; on pouvait se contenter de le faire par téléphone!Nous voyons aussi qu’en matière d’éducation, la technologie remet en cause le transfert traditionnel des connaissances et le cours à distance prend naturellement toute sa place!La crise que nous vivons n’a fait qu’accélérer un mouvement qui était déjà enclenché.

Published by La rédaction

Articles de l'auteur