L’art de vivre à la française par Jean-Victor Clérico

0
Jean-Victor Clérico, Directeur Général du MOULIN ROUGE, nous fait revivre les 130 ans de gloire et de féerie d’une institution mythique qui a su se réinventer et se moderniser en permanence. Né il y a déjà 130 ans, le Moulin Rouge était perçu comme le temple de la danse et de la femme. Pouvez-vous nous retracer l’histoire de ce lieu emblématique de Paris ? Quand M. Oller et M. Zidler ont ouvert le Moulin Rouge le 6 octobre 1889, ils y voyaient déjà la naissance d’un établissement novateur et révolutionnaire, devenu au fil des années, le temple de la femme et de la danse. Il a fait naître le french Cancan, cette danse emblématique, symbole d’émancipation et de libre expression face à la censure de l’Église et de l’État. Le Moulin Rouge était donc devenu un lieu extravagant qui offrait un espace créatif et ludique inégalé. La famille Clérico, dont vous représentez la 4e génération, a racheté le cabaret dans les années cinquante et l’a fait entrer dans une ère nouvelle. Qu’en est-il ? Après la guerre, le cabaret commençait à perdre de son lustre d’antan. Il a été racheté par mon arrière-grand-père Joseph Clérico en 1955 et réaménagé par mon grand-père Jacki Clérico en 1961, le Moulin Rouge entrait alors dans une ère nouvelle : celle des dîners-spectacles. Il a connu ensuite la naissance des fameuses revues en F en 1962 avec la première revue Frou Frou créée par mon grand-père.Mon grand-père, puis mon père Jean-Jacques Clérico vont dès […]

This article is for subscribers only!

Cet article est réservé aux abonnés !